Now Only, Mont Eerie

Attachez votre coeur avec de la broche, ce disque pourrait vous le décrocher. Après le bouleversant A Crow Looked at Me paru l’an dernier, l’auteur-compositeur-interprète Phil Elvirum, en lambeaux après le décès de son épouse, poursuit sa thérapie par la chanson sans couplets ni refrains. Now Only est l’épilogue du précédent, le musicien est encore meurtri par l’absence de Geneviève, à qui il s’adresse dès Tintin in Tibet en ouverture. Totalement à nu sur le précédent disque, Elvirum enrobe cette fois ses compositions de batterie, claviers, guitares électroniques, notamment sur la longue Distortion, et sentant la distance croître entre sa défunte et lui, plonge plus au creux de ses souvenirs et offre ses réflexions sur la vie (drôle, mais caustique Now Only, crue et saisissante Earth), le temps qui passe, sa propre mort, le besoin de surmonter la peine et de prendre soin de leur jeune fille. Six nouvelles chansons (qu’il avait présentées à Montréal l’automne dernier), une bonne quarantaine de minutes à fleur de peau qui se terminent, encore, dans la douleur avec l’étouffante Crow, Pt. 2.
 

Now Only

★★★ 1/2
Folk

Mount Eerie, PW Elverum & Sun