I Need to Start a Garden, Haley Heynderickx

Quelque chose hante Haley Heynderickx qui finit par nous hanter aussi. Ce premier album de l’Américaine aux origines philippines est une beauté naturelle qui évolue dans un temps anachronique fort éloquent — comme une cinquième saison. Doux mélange de psych folk, de jazz-folk façon années 1960 et d’americana légèrement électro, porté par une voix tourmentée néanmoins fabuleusement droite et claire, I Need to Start a Garden fait l’effet d’un fleuve tranquille qui connaîtrait soudain de petites crues. Chaque détail ravit : le jeu atypique des guitares (acoustique ou électrique), le trombone semblable à une arrière-pensée pesante, les pics au splendide vibrato (No Face), les plaintes un peu criardes qu’on reçoit comme un aveu intime (Worth It). Ses textes sont des enchaînements codés qui répondent, en cela, aux mélodies très expressives jouées nonchalamment. Haley Heynderickx ne donne pas que de la musique, elle exprime une forme d’indicible qui tranquillement nous habite, comme une brume légère un jour de printemps.
 

I Need to Start a Garden

★★★★
Alt folk

Haley Heynderickx, Mama Bird Recording