Neil Young à Québec pour la première fois

Neil Young en spectacle en Pennsylvanie en septembre 2017. Le dernier concert de ce géant du folk remonte au 1er décembre 2017, en Ontario.
Photo: Matt Kincaid Getty Images / AFP Neil Young en spectacle en Pennsylvanie en septembre 2017. Le dernier concert de ce géant du folk remonte au 1er décembre 2017, en Ontario.

Si la rumeur voulant que Radiohead se produise au Festival d’été de Québec (FEQ) cet été ne s’est pas confirmée mercredi, l’organisation a causé une belle surprise en annonçant la venue de Neil Young le 6 juillet sur les plaines d’Abraham.

Malgré ses cinq décennies de carrière, ce sera la première fois que le chanteur canadien se produit dans la capitale, a souligné le directeur de la programmation du FEQ, Louis Bellavance, en conférence de presse mercredi.

Le Festival, dont ce sera la 51e mouture, aura lieu du 5 au 15 juillet. Neil Young, lui, se produira le second soir sur les Plaines — un vendredi. L’équipe du FEQ ne cache pas sa fierté de pouvoir présenter un tel concert. « Il est très, très heureux. Il fait trois spectacles cette année », soulignait M. Bellavance. « Il a deux shows en Californie en juin, et il s’en vient chez nous faire ce show-là. Vous ne le verrez pas ailleurs […], il n’y a pas d’autre grand festival qui va présenter Neil Young, il en fait très peu. »

Il est prévu qu’il se produise aux côtés des fils de son ami Willie Nelson, avec lesquels il joue depuis quelques années. Lukas Nelson le précédera par ailleurs en première partie avec son groupe. On s’attend à ce que le contenu soit plus « folk » que « noise » avec des classiques des premières années (Heart of Gold, Old Man, etc.) Le dernier concert de ce géant du folk remonte au 1er décembre. Le chanteur avait alors chanté chez lui, dans la petite localité d’Oremee, en Ontario, en format acoustique.

Cet artiste est un phénomène à part parmi les géants de sa génération, a noté le programmateur du FEQ en rappelant comment il s’était distingué en 2016 lors de l’événement Desert Trip, tenu en Californie, aux côtés de Bob Dylan, des Rolling Stones, de The Who, de Paul McCartney et de Roger Waters.

« De l’avis de tout le monde, Neil Young a volé le show parce qu’il est plus intense, parce qu’il est plus en amour avec ce qu’il fait. On ne sent pas la formule, il n’y a pas de pilote automatique. Personne n’a la setlist [la liste des chansons], même pas le band. On ne sait pas combien de temps les chansons durent, on ne sait pas combien de temps il va jouer, on ne sait rien. Mais chaque fois, ça frappe, et ça frappe fort. »

L’année de Patrice Michaud

Outre Neil Young, le FEQ a réussi à attirer à Québec les Foo Fighters, dont le dernier concert, désormais mythique, avait été interrompu par un violent orage en 2015. The Weeknd, Beck, The Chainsmokers, Shawn Mendes, Future, Lorde, Cindy Lauper, Avenged Sevenfold et Dave Matthews Band comptent aussi parmi les têtes d’affiche.

Côté francophone, seul le chanteur Patrice Michaud a sa place sur les Plaines avec une carte blanche le 10 juillet. Le FEQ était aussi très fier d’annoncer la venue de Jane Birkin au parc de la Francophonie. La chanteuse y présentera son hommage à Gainsbourg en format symphonique, sous la direction de Simon Leclerc. Pour le reste, les artistes québécois héritant des plus belles plages horaires sont Charlotte Cardin, Galaxie et 2 Frères, qu’on pourra voir au même endroit.

Au rayon des curiosités, on a programmé une soirée pour le moins audacieuse à l’Impérial le 13 avec Les Deuxluxes et The Box et Glass Tiger en première partie. On surveillera aussi le passage de Klô Pelgag à place d’Youville, avec la nouvelle sensation Hubert Lenoir en première partie.

Cette scène, anciennement associée aux musiques du monde, est désormais ouvertement vouée à la musique « non commerciale » qui « ne passe pas à la radio », a expliqué Louis Bellavance. À l’exception peut-être de la Française Jain, dont la chanson Come est sur toutes les caisses de résonance en ce moment.

À quatre mois de l’événement, le FEQ n’a par ailleurs toujours pas trouvé de remplaçant à son directeur général Daniel Gélinas. Pour l’instant, le directeur adjoint, Claude Doré, assure l’intérim. Comme par le passé, les laissez-passer du FEQ sont vendus sous différentes formes de prévente à 100 $ maintenant, puis à 110 $ à partir du 5 juin.