Northwave, Mike Shabb

Les qualités de ce premier album du rappeur Mike Shabb, Montréalais originaire de l’Estrie, sont manifestes dès la première écoute : sa prosodie variée, ingénieuse lorsqu’il varie entre le ton baveux et chuchoté, quoique proche des tendances lourdes du hip-hop. Textes pleins d’ambition, de confiance en soi, au vocabulaire cependant restreint par ses vulgarités. Une production franchement inspirée, variation sur le thème des grosses basses et des rafales de caisses claires du trap, encore plus lugubre et créative dans la seconde moitié du disque (No Diggity, un de ses premiers succès underground, Fuck Talk). Là où Shabb impressionne carrément, c’est considérant qu’il est seul maître à bord de son projet, rappeur, compositeur, producteur, les mots et les beats, c’est tout à lui, et tout ça se mesure au travail des meilleures recrues du rap underground américain. Quoi d’autre ? Il n’a que dix-neuf ans. Northwave, avec ses grandes qualités et les quelques défauts d’un premier disque, donne raison à ceux qui rêvent de le voir bientôt percer le compétitif marché américain du hip-hop.
 

Northwave

★★★ 1/2
Hip-hop

Mike Shabb, Make It Rain Records