Yannick Nézet-Séguin, Mozart, Rachmaninov. Aldo Ciccolini (piano).

Cette rencontre-là a eu lieu et nous ne le savions pas ! Des micros en témoignent et nous voilà étreints par la surprise et l’émotion. Aldo et Yannick ! 86 ans et 36 ans pour le 20e Concerto de Mozart en octobre 2011. Le Philharmonique de Londres a réuni ces artistes que deux générations séparent et publie ce témoignage d’une rencontre dans un Concerto en ré mineur de Mozart rendu admirablement tonique par cet homme atteint par le poids des ans, transfiguré dès qu’il approchait un clavier. Puissant, houleux jusqu’à une apothéose lumineuse en majeur, c’est un Concerto K. 466 de grand sage, comme celui d’Ivan Moravec-Neville Marriner. La merveilleuse entente mozartienne de 2011 avait été rodée en 2009. À 83 ans, Ciccolini ne joue pas au cheval fou dans le 2e de Rachmaninov mais creuse les phrasés arc-boutés sur la main gauche. Ici, c’est au vieux Shura Cherkassky que l’on pense. Moment précieux à partager.

 

Aldo Ciccolini joue le Concerto n° 20 de Mozart

Yannick Nézet-Séguin

★★★★
Classique

Mozart: Concerto pour piano no 20. Rachmaninov : Concerto pour piano no 2. Aldo Ciccolini (piano). LPO – 0102.