Leonard Cohen décroche un Grammy posthume

Le chanteur et poète Leonard Cohen
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Le chanteur et poète Leonard Cohen

New York — Le chanteur et poète de légende Leonard Cohen n’avait jamais remporté de Grammy de son vivant : il a décroché dimanche celui de « meilleure performance rock » pour la chanson « You Want It Darker », dans laquelle il se disait prêt à mourir.

Leonard Cohen, décédé en novembre 2016, a beau avoir été une figure majeure de la musique avec des chansons légendaires comme Hallelujah ou So Long, Marianne, il n’a jamais connu de grand tube au sens commercial du terme et a toujours été boudé par les Grammys, les plus grandes récompenses de la musique américaine.

Son album You Want It Darker est sorti trois semaines avant la mort du chanteur canadien, à Los Angeles, à l’âge de 82 ans.

Dans la chanson-titre, Cohen, qui aimait les réflexions métaphysiques, se disait prêt à affonter la mort.

« Hineni, hineni, » chantait-il dans le refrain, utilisant un mot hébreu qui signifie « Je suis là », avant d’ajouter, accompagné par le choeur de la synagogue de son Montréal natal : « Je suis prêt, Seigneur ».

S’il n’avait jamais remporté de Grammy pour une chanson ou un album, Leonard Cohen avait tout de même reçu une récompense pour l’ensemble de sa carrière en 2010.

Il apparaissait aussi sur un album d’hommages à la chanteuse Joni Mitchell qui, emmené par la légende du jazz Herbie Hancock, avait été sacré Album de l’année en 2008.

Carrie Fisher reçoit aussi un Grammy à titre posthume

L’actrice américaine Carrie Fisher a reçu dimanche, à titre posthume, le prix du meilleur album parlé pour «The Princess Diarist», plus d’un an après sa mort brutale, à 60 ans.

Celle qui restera à jamais la princesse Leia de la saga «Star Wars» l’a notamment emporté sur Bruce Springsteen et son album «Born To Run», lecture de son autobiographie, et sur l’ancien candidat à la primaire démocrate américaine Bernie Sanders, qui avait enregistré avec l’acteur Mark Ruffalo une lecture de son livre programmatique «Our Revolution: A Future to Believe In» (Notre révolution: un avenir en lequel croire).

Dans «The Princess Diarist» (la princesse au journal intime) Carrie Fisher, connue pour sa forte personnalité et son humour, livrait des anecdotes sur le tournage de la saga «Star Wars». L’album récompensé dimanche est un enregistrement de l’actrice lisant le livre.

Carrie Fisher est décédée d’une crise cardiaque le 27 décembre 2016. Elle avait alors déjà tourné toutes ses scènes du huitième volet de «Star Wars», «Les Derniers Jedi», sorti en décembre 2017 et dans lequel elle apparaît dans le rôle de Leia, cheffe de la résistance.

1 commentaire
  • Gilles Bonin - Inscrit 28 janvier 2018 22 h 50

    Pas de son

    vivant? Mais il n'était pas américain,c'est vrai.