Jazzer sans tarder

Le trio avant-gardiste américain The Bad Plus lancera d’ici la fin du mois «Never Stop II», son 14e album studio, surtout le premier présentant son nouveau pianiste, Orrin Evans.
Photo: Gary Gershoff Agence France-Presse Le trio avant-gardiste américain The Bad Plus lancera d’ici la fin du mois «Never Stop II», son 14e album studio, surtout le premier présentant son nouveau pianiste, Orrin Evans.

Bonne année, jazzophiles ! Nous en sommes encore à nous relever des fêtes du Nouvel An que la note bleue fait déjà l’actualité : l’éminent trio avant-gardiste américain The Bad Plus lancera d’ici la fin du mois Never Stop II, son 14e album studio, surtout le premier présentant son nouveau pianiste Orrin Evans. La fin d’un chapitre pour l’ensemble de Minneapolis, le début d’une nouvelle ère.

Ce serait un de nos voeux pour l’année jazz qui débute : voir The Bad Plus version 2.0 en concert chez nous. Leur itinéraire de tournée n’annonce encore rien, mais croisons les doigts ; si tôt dans l’année, le calendrier des concerts jazz, à Montréal et ailleurs au Québec, est encore plein de trous.

Photo: Mike Coppola Agence France-Presse La brillante compositrice et bassiste Esperanza Spalding a lancé un audacieux album, Exposure, l’automne dernier.

Rêvons encore : le Festival international de jazz de Montréal (du 28 juin au 7 juillet) pourrait-il réussir à attirer le concert des formidables pianistes cubains Chucho Valdes et Gonzalo Rubalcaba, les deux réunis en duo sur une même scène ? Est-ce qu’il invitera enfin le saxophoniste, compositeur et chef d’orchestre californien Kamasi Washington, dont on espère un album complet cette année ? Le retour, presque six ans après son dernier spectacle au FIJM, de la brillante compositrice et bassiste Esperanza Spalding, qui a lancé un audacieux album, Exposure, l’automne dernier ?

D’ici là, la série Jazz à l’année dudit festival proposera le 18 janvier à L’Astral le concert French Quarter, sorte d’affiche tournante de la scène jazz française mettant cette fois en vedette le saxophoniste Yacine Boularès, le quartet du saxophoniste Samy Thiébault et la pianiste Perrine Mansuy.

Pour un jazz plus léger, voire cabotin, mais exécuté avec soin, Jazz à l’année programmera le 31 janvier au MTelus le concert du Scott Bradlee’s Post Modern Juke Box, qui reprend à la manière grand orchestre swing jazz des succès pop des dernières années (Carly Rae Jepsen, Miley Cyrus, Lorde, Sam Smith, etc.). D’autres noms à retenir dans cette série : la chanteuse blues-folk Valerie June (9 février, Gesù), le compositeur et pianiste néo-classique Nils Frahm présentant le matériel de son nouvel album All Melody (22 mars, MTelus), l’ensemble « brass house » Too Many Zooz (31 mars, L’Astral).

La scène jazz locale prend également les devants tôt dans la nouvelle année. Les repaires de choix pour déguster le jazz d’ici et d’ailleurs, Le Upstairs et le Dièze Onze, ajoutent de nouveaux concerts à leurs calendriers presque tous les jours — notons par exemple le concert du trio du batteur italien Simone Prattico le 31 janvier au Upstairs pour présenter le matériel de son nouvel album Brooklyn Sessions.

Du côté des disques, le flûtiste François Richard, chez Effendi, sortira le 19 janvier Libération, enregistré en formule quartet — le projet devrait être présenté sur scène d’ici la fin de l’hiver. On espère avant la fonte des neiges l’album du projet Afro Cuban Revival, mené par le pianiste Rafael Zaldivar, ainsi que celui du Jazzlab Orchestra, présentant les compositions du pianiste Félix Stüssi.

On se souviendra

L’année 2017 aura été celle des centenaires, ceux d’Ella Fitzgerald, de Thelonious Monk, de Buddy Rich et de Dizzy Gillespie, et fut riche en concerts hommages et en rééditions discographiques. Quelques autres commémorations sont au programme cette année : nous aurons encore en mémoire l’oeuvre de Gillespie, décédé le 6 janvier 1993, et de Sun Ra, mort il y a 25 ans le 30 mai, et celle du guitariste Wes Montgomery, dont on soulignera le décès il y a cinquante ans le 15 juin prochain. Le monde du jazz aura enfin assurément une pensée pour le brillantissime Frank Zappa, décédé le 4 décembre 1993. Vingt-cinq ans déjà…