POST-, Jeff Rosenstock

Jeff Rosenstock, le punk rockeur de Long Island, s’est réveillé après sa cuite de la Saint-Sylvestre et s’est dit « boum. Je vous envoie ça en pleine face ». Il s’agissait de sa nouvelle collection de pièces pop-punk entre cabotinage et anxiété sociale, enregistrée entre fin novembre et début décembre. Le son de POST- agit comme un vortex temporel : les chansons auraient pu jouer en 2003 qu’on n’aurait pas été surpris. « C’est moins bon que Taking Back Sunday », auraient pesté certains plus « emo ». Vous vous rappelez American Idiot, l’album concept de Green Day, paru en 2004 ? Eh bien, cette fois-ci, l’« American Idiot » aux commandes est encore plus idiot qu’à l’époque ! Plus DIY, moins grand public dans sa démarche que les patriarches auteurs de Dookie, Rosenstock va puiser dans leurs archives, avec un clin d’oeil à Titus Andronicus au passage. L’album est disponible en téléchargement « payez ce que vous pouvez » sur la page Bandcamp de l’artiste, et 10 % des ventes iront à la campagne Defend Puerto Rico.
 

POST-

★★ 1/2
Power pop

Jeff Rosenstock, Polyvinyl