Everything, Ben Lukas Boysen & Sebastian Plano

Ce travail du compositeur allemand Ben Lukas Boysen et de son homologue argentin Sebastian Plano est le grand oublié de l’année. Paru en juillet, Everything est le colossal assemblage sonore qui accompagne le jeu vidéo éponyme de David O’Reilly (qui a travaillé sur Her), où l’on explore le monde dans la peau de tout ce qui existe : une étoile, un arbre, un microbe — où l’on est, donc. Ce monde est devenu un immense territoire musical : 10 pièces maîtresses et 33 pistes supplémentaires (oui !), où tout ce monde varie en poids et en textures. Piano, cordes, effets électros et sons expérimentaux ramènent à un état primaire, comme si des courants de vie passaient, souterrains ou aériens, avant de doucement s’éteindre. Jamais on ne sait ce qui nous attend, surtout dans les deux derniers tiers, qui passent de l’oppressant à l’électrique, du futuriste à l’apaisant. C’est un géant qui marche en apesanteur… Ne serait-ce que pour les magnifiques Opening Light et Winding and Unwinding, il faut se laisser tomber dans ce fascinant univers.
 

Everything

★★★★
Néoclassique

Ben Lukas Boysen & Sebastian Plano, Erased Tapes