On a tous quelque chose de Johnny, Artistes divers

Bien sûr que c’est pas bon. Dame ! Chanter du Johnny à la place de Johnny, faut non seulement être culotté, mais aussi un peu prétentieux, pour ne pas dire pire. Ne faisons pas de procès d’intention au réalisateur Yarol Poupaud, guitariste complice dudit Johnny depuis 2012 : disons qu’il a voulu rendre hommage — d’avance — à son patron malade. N’empêche que le regretté Hallyday lui-même était contre cet enterrement avant l’heure, et il avait raison. Par moments, c’est navrant : ou bien les forts en coffre tentent de pousser la note et se ridiculisent (Garou dans Ma gueule, Florent Pagny dans Requiem pour un fou), ou bien ça compense en sparages autour des mélodies (Slimane dans Marie, Amel Bent dans Que je t’aime). S’en tirent honorablement les presque modestes : Raphaël dans Tes tendres années, Benjamin Biolay dans Retiens la nuit, Thomas Dutronc dans Gabrielle. Un fait demeure : ça n’ajoute rien, sinon des graffitis en trop, au monument déjà érigé.

 

Benjamin Biolay - Retiens la nuit

On a tous quelque chose de Johnny

★★ 1/2
Hommage

Artistes divers, MCA/Universal