Jay-Z et le hip-hop dominent aux prix Grammy

Jay-Z a récolté huit nominations.
Photo: Gustavo Caballero Agence France-Presse Jay-Z a récolté huit nominations.

Le hip-hop a fait mardi une démonstration de force en raflant un nombre impressionnant de nominations aux Grammy Awards, les récompenses de la musique américaine, alors que Jay-Z est sélectionné huit fois, le record de cette édition.

Rarement dans l’histoire des Grammy Awards, dont la cérémonie aura lieu le 28 janvier à New York, ce genre musical aura été autant mis à l’honneur, avec, outre Jay-Z, Kendrick Lamar, nommé sept fois, et Childish Gambino, cinq fois.

C’est une nouvelle reconnaissance pour Shawn Carter, le vrai nom de Jay-Z, qui a déjà été récompensé 21 fois aux Grammy Awards, et dont le dernier album, son treizième, 4:44, a été un nouveau succès populaire et critique.

La cérémonie du 28 janvier pourrait permettre à Jay-Z de passer devant Beyoncé (22) au nombre des victoires et de se rapprocher un peu plus de la référence en matière de musique pop, le musicien, compositeur et producteur Quincy Jones (27), le détenteur du record demeurant le chef d’orchestre d’origine hongroise Georg Solti, avec 31 trophées.

L’empreinte de Jay-Z sur cette 60e édition des Grammy Awards est telle que le producteur de l’album 4:44, No I.D., a également été nommé cinq fois.

Les nominations et les récompenses des Grammy Awards sont attribuées par les professionnels de la musique aux États-Unis, membres de l’association The Recording Academy.

Nommé dans trois des quatre principales catégories et six fois au total, le chanteur d’origine hawaïenne Bruno Mars est le seul à vraiment tirer son épingle du jeu contre les rappeurs. Son album 24K Magic, très influencé par la pop et la funk des années 1980, est ainsi représenté dans les catégories « Album de l’année », « Disque de l’année » (pour les titres simples) et « Chanson de l’année » (That’s What I Like).

Déjà vétéran du circuit et titulaire de cinq Grammys, Peter Gene Hernandez, de son vrai nom, ne pouvait prétendre à la quatrième catégorie principale, celle de meilleur nouvel artiste, où figurent les révélations Khalid et SZA, qui, pour leur premier album, ont chacun été nommés dans cinq catégories.

Leonard Cohen posthume

Leonard Cohen est nommé dans la catégorie de la meilleure interprétation rock pour sa chanson You Want It Darker et pour la meilleure interprétation de style « American roots » pour la pièce Steer Your Way. Les deux chansons sont tirées de son ultime album.

Incontestablement le titre de l’année avec ses 4,4 milliards de vues sur YouTube en dix mois seulement depuis janvier, Despacito, de Luis Fonsi et Daddy Yankee, est en compétition pour le disque de l’année et la chanson de l’année, dans sa version enregistrée avec le chanteur Justin Bieber.

Également nommé dans deux des quatre catégories majeures, le rappeur Kendrick Lamar pourrait enrichir fin janvier son palmarès, qui compte déjà sept trophées, dont cinq lors de la seule cérémonie 2015.

La grande absente de la liste des nominations, même si elle apparaît comme auteure du titre country Better Man du groupe Little Big Town et comme co-interprète avec Zayn Malik de I Don’t Wanna Live Forever, est évidemment Taylor Swift. Son nouvel album, Reputation, est sorti le 10 novembre, hors délai pour figurer dans le millésime 2018 des Grammys, qui intègre toutes les créations publiées entre le 1er octobre 2016 et le 30 septembre 2017.

Canadiens

Chez les Canadiens, en plus de Leonard Cohen, et de Justin Bieber, en lice pour sa contribution sur Despacito, on retrouve Alessia Cara, qui pourrait repartir avec le Grammy de la chanson de l’année grâce à sa participation à 1-800-273-8255, une pièce du rappeur Logic, dont le titre vient de la ligne de prévention du suicide américaine. La chanson est aussi nommée dans la catégorie du meilleur vidéoclip.

La Canadienne pourrait aussi être sacrée révélation de l’année et remporter le trophée de la meilleure interprétation par un duo ou un groupe pop pour la chanson Stay, qu’elle chante avec Zedd.

Michael Bublé et Sarah McLachlan sont nommés dans la catégorie du meilleur album pop traditionnel, lui pour l’édition bonifiée de Nobody But Me, elle pour Wonderland, son deuxième album de Noël.