All Together Again, Peter Broderick

En dix ans de carrière, le multi-instrumentiste américain Peter Broderick a produit certes des albums, mais aussi du matériel un peu incongru, qui reste en partie inédit. C’est ce que rassemble All Together Again, un long collage (67 minutes) de compositions pour un mariage, un anniversaire, un film, un défilé de mode… Si la proposition peut sembler éclectique, il n’en est rien. Il y a chez Peter Broderick, quoi qu’il fasse, une chaleur et une résonance qui trouvent chaque fois l’essence de ce qu’il cherche à exprimer. Avec 17 minutes au compteur, sa promenade en transbordeur à Istanbul (A Ride on the Bosphorus) est l’une des plus expressives, un bijou méditatif fait d’une superposition de couches liquides et venteuses où chante parfois un accordéon. Piano, violons, effets, guitare sont tous vivants, très proches de l’oreille, et tous joués par Broderick lui-même. « It’s really about listening with more than just the ears », énonce-t-il sur la très belle Unsung Heroes. C’est précisément cela.
 

All Together Again

★★★ 1/2
Expérimental

Peter Broderick, Erased Tapes