The Hunt, Papagroove

Ces valeureux survivants du début du millénaire tiennent encore le fort en big band et pour leur troisième disque, les membres du collectif Papagroove trouvent le moyen de métisser davantage, de renforcer les contrastes et de créer de nouveaux équilibres. À la base, un afrofunk mordant, une ligne de cuivres rutilants, des grooves qui pénètrent les mondes de Fela, James Brown ou Parliement, et les textes engagés de Sébastien Francisque qui chante pour abolir les murs de l’ignorance et de la cupidité. S’ils sont onze, en plus de leurs nombreux invités, ils parviennent souvent à pénétrer des zones sonores assez calmes et même planantes par moments. Leurs développements progressifs permettent aussi des enchevêtrements d’instruments et de climats, alors que des guitares, cuivres, claviers et percussions se dégagent des atmosphères plus funk, jazz, rock, pop, électro ou même mexicaines, pendant que les langues parfois se mélangent naturellement. Une belle réussite !
 

The Hunt

★★★★
Fusion afrofunk

Papagroove, Les Faux Monnayeurs