Quotas radio: des organismes de la musique pressent le CRTC de relancer les audiences

Un regroupement du secteur a tenu à prendre la parole après de récentes sorties sur les quotas musicaux à la radio commerciale par des personnalités publiques, dont Normand Brathwaite et Louis-José Houde.
Photo: iStock Un regroupement du secteur a tenu à prendre la parole après de récentes sorties sur les quotas musicaux à la radio commerciale par des personnalités publiques, dont Normand Brathwaite et Louis-José Houde.

Presque deux ans après que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a mis sur la glace ses audiences publiques sur les quotas musicaux à la radio commerciale, un regroupement du secteur québécois de la musique presse le nouveau président de l’organisme, Ian Scott, de relancer pour de bon le processus.

« Un débat de fond doit avoir lieu dans un proche avenir », a affirmé le regroupement ad hoc qui comprend dix associations, dont l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ), la Guilde des musiciens, la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN) et l’Union des artistes.

« Il n’y a pas de couteau sur la gorge, mais on leur dit très clairement qu’on espère que c’est sur le haut de leur pile », explique au Devoir la présidente de l’ADISQ, Solange Drouin. Le regroupement a tenu à prendre la parole après de récentes sorties sur les quotas par des personnalités publiques, dont Normand Brathwaite et Louis-José Houde. « On a l’impression que ça sort d’un coup de gueule à un autre coup de gueule, dit Mme Drouin. Tout ça c’est bien, mais on veut une discussion ordonnée sur ce sujet-là, pour faire valoir l’ensemble de nos arguments. »

Les audiences du CRTC, jadis prévues en novembre 2015, avaient été repoussées après la démission de son vice-président Tom Pentefountas.