Le festival de musiques électroniques MUTEK s’exporte à San Francisco

L'édition 2016 du festival MUTEK au Quartier des spectacles à Montréal.
Photo: Caroline Hayeur L'édition 2016 du festival MUTEK au Quartier des spectacles à Montréal.

La rumeur qui s’est répandue comme une traînée de poudre sur la planète électronique le week-end dernier était donc fondée : le festival international de créativité numérique et de musiques électroniques MUTEK s’implantera pour une première fois aux États-Unis. En mai 2018, MUTEK_San Francisco rejoindra les autres festivals satellites portant l’enseigne du réputé festival montréalais, après ceux de Mexico, Tokyo, Barcelone et, tout récemment, Buenos Aires et Dubaï.

Vendredi dernier, des médias spécialisés en musiques électroniques relayaient une série de clichés publiés sur Instagram montrant des graffitis du logo du festival accompagné des lettres « SF », lançant ainsi la rumeur. Joint lundi à Buenos Aires où se déroulait la semaine dernière l’édition inaugurale du MUTEK argentin — les Montréalais Herman Kolgen et Guillaume The Coutu Dumonts y participaient —, le fondateur et directeur du festival, Alain Mongeau, confirme qu’un premier MUTEK états-unien se tiendra au début du mois de mai. Lui-même visitera prochainement la ville californienne pour échanger avec ses nouveaux partenaires et repérer les lieux où se dérouleront les performances.

L’expertise et la vision artistique du festival ont gagné en notoriété depuis la première édition tokyoïte de MUTEK, en novembre 2016, estime Mongeau, ce qui a incité un consortium de producteurs californiens à approcher son organisation il y a quelques mois pour mettre sur pied cette première édition du festival à San Francisco.

Un événement de deux ou trois jours est d’abord envisagé, selon la formule des MICRO_MUTEK, comme celui qui se déroulera pour une première fois à Dubaï, les 16 et 17 novembre. « L’important, avant d’aller de l’avant avec une nouvelle édition du festival, est de bien comprendre la réalité locale tout en assurant une certaine uniformité [artistique] à travers les événements », ce qui exige quelques années avant de pouvoir tirer les bonnes conclusions, explique le directeur du festival. Il ajoute que l’uniformité artistique du festival tient notamment à la présence d’artistes québécois et canadiens dans chaque MUTEKsatellite, « car ce sont eux l’ADN, l’âme du festival. Leur représentation dans nos événements internationaux est un prérequis » à toute négociation.

Une délégation d’une vingtaine d’artistes québécois et canadiens devait d’ailleurs se rendre à Mexico pour la 14e édition de MUTEK_MX, le 10 octobre dernier. Or, l’organisation mexicaine de l’événement a confirmé lundi que le festival doit être reporté à une date ultérieure en raison du tremblement de terre de 7,1 à l’échelle Richter qui a frappé la capitale et ses environs le 19 septembre dernier. « Nous croyons que, présentement, notre aide et nos ressources doivent se porter vers les gens qui en ont besoin », indique l’organisation dans un communiqué informant du report de l’événement.

Les quartiers Roma et Condesa, où devaient avoir lieu plusieurs performances du MUTEK mexicain, ont été durement touchés par le séisme, déplore Mongeau. Dans les prochains jours, l’organisation montréalaise collaborera avec ses collègues mexicains pour tenir une collecte de fonds destinée à soulager les sinistrés. De plus, les détails d’un événement-bénéfice montréalais organisé en collaboration avec le festival Suoni Per Il Popolo seront bientôt rendus publics.