Laudat et Dubanton dans la grande tradition du swing musette

Jean-Claude Laudat vient du quartier de la Bastille à deux pas de la célèbre rue de Lappe, le bastion du swing musette.
Photo: Carrefour mondial de l’accordéon de Montmagny Jean-Claude Laudat vient du quartier de la Bastille à deux pas de la célèbre rue de Lappe, le bastion du swing musette.

Jean-Claude Laudat, l’accordéoniste, porte avec délicatesse la grande tradition de Jo Privat, alors que Jean-Yves Dubanton, le guitariste, reprend la flamme de la guitare manouche dans la mouvance de Django. Ensemble, les deux complices s’amènent cette semaine au Carrefour mondial de l’accordéon de Montmagny en offrant deux concerts intérieurs au Centre des migrations et, entre vendredi et dimanche, trois prestations gratuites sur les scènes extérieures.

Jean-Claude Laudat : « Ce que j’aime de Jean-Yves Dubanton ? C’est à la fois la musique et ce qui n’en est pas. Bien sûr que la musique est importante, mais plus que la musique, il y a l’amitié. Et évidemment, Jean-Yves joue de la guitare d’une très grande fiabilité, d’une très grande finesse et, dans ce style, c’est important. Sa fameuse pompe manouche… Ce n’est pas pour rien que Bireli Lagrene l’a appelé pendant plus d’un an pour l’accompagner. Il a vraiment une touche qui swingue. C’est un peu aérien. »

Laudat et Dubanton font la paire depuis 1994 en interprétant surtout le swing musette, qui révèle cette union consacrée depuis des lustres entre la guitare manouche et l’accordéon des Italiens émigrés dans la Ville lumière. Mais leur répertoire révèle également quelques perles de jazz, de java et des rappels de la chanson française des Aznavour, Mouloudji, Nougaro, Brassens et autres. Ils composent peu et les disques en leur nom sont peu nombreux, mais avec le temps, ils ont acquis une réputation internationale.

Jean-Claude Laudat explique ce paradoxe : « On ne se considère pas comme des leaders et on préfère être des accompagnateurs, mais ce qui est drôle, c’est qu’on rencontre maintenant des jeunes qui nous suivent depuis la période de Mon pote le Gitan. Avec ce disque, on s’est retrouvés jusqu’au Japon, où les gens le connaissaient même si on n’avait pas de distributeur là-bas. » On se réfère ici à la fin des années 1990.

Jean-Claude Laudat vient du quartier de la Bastille à deux pas de la célèbre rue de Lappe, le bastion du swing musette. « C’est une toute petite rue d’à peine 400 mètres de long, mais il y avait un nombre incalculable de bals. Des fois, c’était simplement dans un petit bar avec dans un coin une estrade et un accordéoniste qui jouait seul. J’ai connu cette atmosphère à la fin de sa grande période, dans les années 1970. Il ne restait plus que La Boule rouge et la Balajo. C’étaient des mauvaises années pour l’accordéon. Heureusement que les plus grands interprètes de la chanson française se sont toujours entourés d’accordéonistes. »

Gamin, Laudat se promenait sur les trottoirs du Balajo pour entendre la musique sans pouvoir entrer. Parfois, il apercevait Jo Privat qui avait ses habitudes dans les bars du coin. Le jeune accordéoniste jouait déjà le chromatique que lui avait acheté son père. « Je raconte souvent cette histoire touchante, se plaît-il à dire. Le paradoxe de l’accordéon : c’est un instrument populaire, mais il coûte cher à fabriquer. Mon papa a vendu son diatonique pour m’acheter mon chromatique. » Depuis ce temps, fiston fait honneur au paternel, jouant dans l’ombre jusqu’à la sortie de Paris Musette en 1990, puis à la lumière depuis sa rencontre avec Dubanton.

D’autres suggestions

Chez les accordéonistes internationaux : le virtuose du concertina Simon Thoumire, le joueur d’accordéon bayan Roman Jbanov et le maître du trikitixa basque Joseba Tapia.

Chez les Québécois : Alexandre B. Caron, Antoine Pigeon-Bourque, Denis Pépin, Gaston Nolet, Joaquin Diaz, Keven Desrosiers, Marie-Jeanne Brousseau, Martin Bellemare, Raynald Ouellet, Sabin Jacques, Susie Lemay et Timi Turmel, pour ne nommer que ceux-là, en signe de vitalité.
 

Jean-Claude Laudat et Jean-Yves Dubanton - Sa préférée

Carrefour mondial de l’accordéon de Montmagny

Différents lieux et diverses salles à Montmagny, du jeudi 31 août au lundi 4 septembre.