L’automne en huit perspectives métissées

Aux Nuits d’Afrique, on ramène Danakil, les icônes du reggae français, au Fairmount le 29 septembre.
Photo: Valentin Campagnie Aux Nuits d’Afrique, on ramène Danakil, les icônes du reggae français, au Fairmount le 29 septembre.

D’Inti Illimani à Naseer Shamma façon symphonique, de Jean-François Bélanger à Alexandra Templier, la saison offre un équilibre entre les talents d’ailleurs et d’ici. Survol d’une saison bien dosée.

Le Carrefour mondial de l’accordéon de Montmagny. La première célébration de la saison se déroule du 31 août au 4 septembre. À signaler particulièrement : le grand de l’accordéon chromatique Jean-Claude Laudat avec le guitariste Jean-Yves Dubanton, le joueur de bayan russe Roman Jbanov, le maître du concertina Simon Thoumire, et le virtuose du trikitixa basque Joseba Tapia avec le percussionniste Xabier Leturia.

Le Centre des musiciens du monde. Porté par Frédéric Léotar et Kiya Tabassian, ce centre, dont on prévoit incessamment l’ouverture à Montréal, sera consacré à l’apprentissage, à la médiation culturelle, à l’innovation et au réseautage à partir des cultures du monde. Incidemment, Kiya Tabassian et son ensemble Constantinople offriront leur premier rendez-vous de l’année sous le signe de la Syrie avec le clarinettiste Kinan Azmeh le 14 octobre à la salle Bourgie.

Patrimoine vivant. La 25e édition de la Grande Rencontre est présentée à la Maison de la culture Ahuntsic du 14 au 17 septembre avec entre autres le Vent du Nord, Mélisande [électrotrad], Bon Débarras, Vishtèn, The Fretless et Alasdair Fraser avec Natalie Haas. À signaler aussi : Maz à L’Astral le 21 octobre, Les Charbonniers de l’Enfer le 4 novembre au même endroit et Jean-François Bélanger au Medley le 3 novembre.

Nuits d’Afrique. Aux Nuits d’Afrique, on ramène Danakil, les icônes du reggae français, au Fairmount le 29 septembre, en plus de faire découvrir Da Kali, un trio mandingue du Mali au Balattou le 13 octobre. On organise également à la Sala Rossa trois soirées avec les DJ de Canicule Tropicale.

Festival du Monde arabe. Le Festival du monde arabe revient du 27 octobre au 12 novembre : deux événements majeurs sont connus : Oud à l’Ouest à la Maison symphonique, la rencontre de l’Orchestre Métropolitain avec le prodigieux oudiste Naseer Shamma et un hommage au poète libanais Khalil Gibran avec une cinquantaine d’artistes, dont Fadia Thomb El-Hage et la Chorale de l’Université Notre-Dame de Louaizé.

Photo: Masiar Pasquali I Matti delle Giuncaie

Maison de la culture Ahuntsic. Ici, on retiendra Élage Diouf en quatuor le 21 septembre, les quatre énergumènes italiens de I Matti delle Giuncaie le 4 novembre, le spectacle de flamenco expérimental Los Niños son Inocentes #1 d’Alexandra Templier le 9 novembre, la 7e édition Des mots sur mesure le 1er décembre et La veillée Québec/Monde le 31 décembre.

Palais Montcalm. À la salle Raoul-Jobin à Québec, trois projets de renom animeront les aficionados : d’abord Johnny Clegg, dans le cadre de son ultime tournée, s’arrêtera le 17 octobre, puis, le Paco de Lucia Project, composé de musiciens qui ont accompagné le maestro dans les dernières années de sa vie, feront revivre son oeuvre le 19 octobre, et enfin le groupe culte chilien Inti-Illimani célébrera son cinquantième anniversaire le 25 octobre.

Et tant d’autres. Pour les amateurs de musique persane, on conseillera TAR-o POOD du sétariste Hamid Motebassem au Oscar Peterson Hall le 17 septembre. On s’en remettra aussi à la Vitrine des musiques locales métissées à L’Astral du 26 au 28 octobre et à la vitrine Mundial Montréal du 14 au 17 novembre dans différents lieux de Montréal.

Photo: Marine de Lafregeyre Montréal recevra le flamenco expérimental Los Niños son Inocentes #1 d’Alexandra Templier le 9 novembre.

Des nouvelles de Caroline Planté

La directrice artistique du Festival Flamenco de Montréal a confirmé que l’événement habituellement présenté en septembre de chaque année est remis à l’an prochain. Pour l’instant, la guitariste-compositrice prépare la première de son nouveau concert Le train des 57 cordes, qui tiendra d’abord l’affiche du Théâtre du Vieux-Terrebonne le 16 septembre. Le répertoire du spectacle est le même que celui de son prochain album. Elle le décrit : « Le premier disque 8reflexiones était plus flamenco jazz avec un peu de rap. Je vivais alors en Espagne, mais depuis que je suis revenu ici, j’ai rencontré de super bons musiciens et j’ai le goût d’explorer un côté rock dans le flamenco. » Une autre dimension surprenante de la création vient de Jorane, qui ajoutera sa voix et son violoncelle à l’ensemble qui est composé de Lisa-Iwanycki-Moore, Phil Pelletier, Miguel Medina et Kristin Molnar. Quant au disque qui suivra, Caroline est rendue à l’étape de la préproduction.