Santa Magdalena, Cotola

Vétéran compositeur de la scène hip-hop locale, Cotola s’était notamment distingué grâce à ses collaborations avec le rappeur Obia le Chef (le très bon Le théorème, 2013). Quatre ans après avoir offert un premier beat tape (Echoes from Lemuria), il refait surface avec l’étonnant Santa Magdalena, mini-album aux tendances house, funk, latino et disco qui élargit considérablement son horizon sonore. Et c’est tout bon, de la première à la septième pièce : lignes de basses parfaitement calibrées, cymbales volantes et persistantes, orchestrations de cuivres, de percussions latines, de synthés bien gras et de voix soul, le tout retenant le style compact, riche et chaleureux de ses productions hip-hop d’alors. En suivant le fil de Santa Magdalena, entre l’ambiance deep house d’Axis Mundi qui ouvre le disque et l’hypnotique bombe afro-latin-house de Tchoko Tchoko, reviennent à notre douce mémoire les grooves caliente du projet garage-funk latino Nu Yorican Soul (1997) des légendes du house new-yorkais Masters at Work. La surprise musicale de l’été.

Santa Magdalena

★★★ 1/2
Électronique

Cotola, elcotola.bandcamp.com

À voir en vidéo