Totem, Admiral T

Ses mots, il les a déjà dégainés sur le flot de la mitraillette, mais ici, l’icône antillaise se fait plus calme. Le fond demeure : ce reggae passé dans la moulinette électro, le flow ragga qu’il conserve parfois, l’utilisation du créole et l’exploration des thèmes universels de la condition humaine. Mais le phrasé est moins ultrarapide et la musique est davantage habillée par l’esprit de la soul et l’environnement urban. Au début, il rappelle le gwo ka de sa tradition guadeloupéenne, puis il va droit au but en attaquant les « marchands de sable » qui bernent les gens. Il parlera de justice, du combat de la vie et des massacres au nom d’Allah, mais il deviendra parfois romantique en s’inspirant davantage de quelques déclinaisons « love ». Il chante de plus en plus et rappe parfois. Son évolution est parfaitement comestible. En concert, il devient une bête de scène que l’on pourra apprécier au parterre du Quartier des spectacles, ce vendredi à 21 h 30.


Admiral T - Totem

Totem

★★★ 1/2
Soul créole

Admiral T, Elite Base/iTunes