Crack-Up, Fleet Foxes

Six ans d’écoulés depuis l’impeccable deuxième album Helplessness Blues. Nous n’avons rien perdu pour attendre. Captivant objet discographique que ce Crack-Up : en s’attardant de près aux compositions, on s’enfonce dans un ensemble complexe, avec ses mesures composées, ses orchestrations raffinées, ses structures qui font éclater le paradigme couplet-refrain-couplet. Le mieux est encore de simplement se laisser porter par le courant de cet album introspectif et lucide, l’accueillant non pas comme un ensemble de onze chansons, mais bien comme une grande fresque continue exposant ses racines plantées dans le vieux folk de Neil Young, dans les mélodies de Brian Wilson époque Smile, dans ces détours chez Lee Hazlewood et Paul Simon, influences toutes sublimées par la plume de Robin Pecknold. On perd nos repères dans Crack-Up, pour lequel l’étiquette folk serait réductrice, la musique traversée par des éléments de prog, de krautrock et de pop baroque.

Écoutez Fool's Errand

Crack-Up

★★★★
Folk

Fleet Foxes, Nonesuch

À voir en vidéo