Dylan fait l’objet d’allégations de plagiat pour son discours

Le chanteur Bob Dylan en février 2015
Photo: Frazer Harrison Getty Images Agence France-Presse Le chanteur Bob Dylan en février 2015

Le discours livré par Bob Dylan pour récolter son prix Nobel de littérature soulève des allégations de plagiat.

Certains extraits de son allocution préenregistrée s’apparentent à des phrases tirées de SparkNotes, un guide d’étude en ligne principalement destiné aux élèves de niveau secondaire. Ceux-ci peuvent se préparer à leurs évaluations — ou carrément échapper à leurs lectures obligatoires — en se tournant vers les résumés et analyses de SparkNotes.

La semaine dernière, le romancier Ben Greenman avait signalé sur son blogue que Bob Dylan semble avoir inventé une citation de Moby Dick — un des nombreux incontournables de la littérature que l’auteur-compositeur-interprète a abordés, avec L’odyssée et À l’Ouest, rien de nouveau.

Puis, Andrea Pitzer, du magazine en ligne Slate, a relevé la similarité entre cet extrait et la synthèse rendue disponible par SparkNotes, découvrant 20 autres passages qui semblent tirés du site Web. Aucune phrase ne semble toutefois avoir été reprise verbatim par le musicien.

Par le passé, on lui avait déjà reproché de s’inspirer trop largement du travail d’autres artistes, mais bon nombre de ses fans expliquent ceci par les emprunts qui sont pratique courante dans le milieu du folk et du blues.

Controverse

Bob Dylan s’est vu décerner la prestigieuse récompense, qui honore habituellement des poètes et des écrivains, en octobre 2016. Il a pris plusieurs semaines à réagir à cette annonce — et à la controverse qui s’est ensuivie. Il n’a pas participé à la cérémonie de remise du prix à Stockholm, mais il a fourni le discours requis pour empocher les 922 000 $ US qui l’accompagnent. L’Académie suédoise avait alors qualifié son allocution d’« extraordinaire » et « éloquente ».


Exemples d’extraits similaires

Bob Dylan : « Moby attacks one more time, ramming the Pequod and sinking it. Ahab gets tangled up in the harpoon lines and is thrown out of his boat into a watery grave. »

SparkNotes : « Moby Dick rams the Pequod and sinks it. Ahab is then caught in a harpoon line and hurled out of his harpoon boat to his death »

Bob Dylan : « Some men who receive injuries are led to God, others are led to bitterness. »

SparkNotes : « […] someone whose trials have led him toward God rather than bitterness. »


À voir en vidéo