Woven, Yeshe

D’origine allemande, il est installé en Australie et a établi depuis quelques années une connexion avec le Québec et sa parenté : à preuve, son interprétation émouvante de La balade de Jean Batailleur de Zachary Richard. Au fil des rencontres avec des maîtres africains, Yeshe s’est découvert une passion pour le kamele ngoni malien, quelques percussions ouest-africaines et le mbira, ce piano à pouce au timbre très doux qui sonne comme une berceuse instrumentale. Où est donc rendu l’artiste à la veille d’une tournée québécoise avec ce nouveau maxi ? Avec un fond toujours aussi folk et la voix doucement éraillée qui rappelle parfois celle de Donovan, il continue de peaufiner cet art de l’illustration musicale de son monde de voyage et d’humanité. Mais à sa musique délicatement groovante et aux vagues de violon de son complice Cye Wood, il ajoute le chant céleste du Tibet et quelques climats atmosphériques ou simplement électriques. Le charme opère encore.

Woven

★★★ 1/2
Folk mondial

Yeshe World, CitiZen Records, Mini album