Des morts, des morts, et quelques vivants

Le Montréalais Kaytranada en spectacle l’été dernier au festival Osheaga
Photo: David Afriat Le Devoir Le Montréalais Kaytranada en spectacle l’été dernier au festival Osheaga

Des coulisses de l’Adisq jusqu’aux hautes sphères du Nobel, nos journalistes Sylvain Cormier et Philippe Papineau survolent une année musicale noire, très noire, écartelée entre vinyles et musique en ligne, plombée d’un lot impressionnant de coups de gueule et de coups de poing.