Les artistes peu enclins à chanter pour Trump

La jeune chanteuse Jackie Evancho, née en 2000, a fait ses premiers pas sous les projecteurs du grand public lors de l’émission «America’s Got Talent».
Photo: Paul Morigi / Getty Images for Capital Concerts / Agence France-Presse La jeune chanteuse Jackie Evancho, née en 2000, a fait ses premiers pas sous les projecteurs du grand public lors de l’émission «America’s Got Talent».

Les artistes ne se sont pas bousculés au portillon pour l’investiture du président désigné des États-Unis, Donald Trump. Après avoir essuyé plusieurs refus de gros noms de la musique malgré un budget que les rumeurs disaient « dans les six ou sept chiffres », c’est finalement la jeune Jackie Evancho, 16 ans, qui chantera l’hymne américain le 20 janvier qui vient.

Le contraste entre cette cérémonie d’investiture et celles du démocrate Barack Obama, qui avait reçu Aretha Franklin en 2009 ainsi que Beyoncé et Kelly Clarkson en 2013, est frappant.

La liste des refus essuyés par Donald Trump et son organisation s’est allongée au fil des semaines. Elton John était pressenti avant que son équipe ne démente — majuscules à l’appui — la présence du pianiste. La vedette Justin Timberlake et l’ultrapopulaire Bruno Mars ont tous deux fermé la porte à une apparition.

Le cas du chanteur d’opéra Andrea Bocelli semble plus complexe, deux histoires se confondant. Certaines voix médiatiques disent que le ténor italien se serait décommandé après avoir reçu des pressions sur les réseaux sociaux après cette association avec le président républicain. Le directeur du comité d’investiture, Tom Barrack, a plutôt affirmé qu’aucune invitation n’avait été faite à Bocelli, même si Trump est un ami proche du chanteur.

Qui est Jackie Evancho

La jeune chanteuse Jackie Evancho, née en 2000, a fait ses premiers pas sous les projecteurs du grand public lors de l’émission America’s Got Talent, où elle termine deuxième, alors qu’elle avait 10 ans. La native de Pittsburgh y avait chanté O Mio Babbino Caro, de Puccini, avec une voix étonnamment adulte.

De 2009 à aujourd’hui, la jeune femme s’est montrée prolifique, faisant paraître six albums (dont plusieurs de Noël). En 2010, Evancho avait chanté pour l’inauguration du sapin de Noël national devant Barack Obama. Elle a aussi offert une prestation devant le pape François lors de sa visite outre-Atlantique en septembre 2015.

Depuis l’annonce de sa présence le 20 janvier, Jackie Evancho dit avoir essuyé beaucoup de mauvais commentaires. « Ma famille est comme une grosse cible, a-t-elle dit au magazine People. J’ai une soeur transgenre, alors on reçoit beaucoup de haine… mais aussi beaucoup d’amour. On se concentre là-dessus. »

Trump impopulaire chez les artistes

Lors de la campagne électorale, de nombreux chanteurs américains avaient appuyé Hillary Clinton ou Bernie Sanders. Parmi eux, notons Kanye West, Beyoncé, Katy Perry, Lady Gaga et Quincy Jones. Par contre, peu d’artistes avaient soutenu Donald Trump. Parmi eux, citons la chanteuse country Loretta Lynn, Ted Nugent, Pat Boone, Gene Simmons et Kid Rock.

Interviewé par la BBC, le chanteur John Legend ne s’est pas dit surpris du tout de la désaffection des musiciens pour le 45e président américain. « Les gens créatifs tendent à rejeter la bigoterie et la haine, a-t-il dit. Nous tendons à être plus libéraux d’esprit. Quand on voit quelqu’un qui prêche la division, la haine et la bigoterie, il n’est pas étonnant que plusieurs créateurs ne veuillent pas s’associer à lui. »

En octobre dernier, le projet « 30 Days, 30 Songs », clairement partisan de la démocrate Hillary Clinton, avait entre autres attiré Death Cab for Cutie, Franz Ferdinand, Josh Ritter, R.E.M. et Moby.