L’année des objets admirables

Les intégrales discographiques pullulent. 
Photo: iStock Les intégrales discographiques pullulent. 

Le directeur de Warner Classics, Alain Lanceron, avouait en entrevue avec Le Devoir, que le fonds de catalogue, qui représente « largement les deux tiers du chiffre d’affaires », n’était plus guère vendable en rééditions de CD isolés. Ce fonds est désormais remis sur le marché dans de grosses boîtes d’intégrales par artistes ou compositeurs, ce qui nous vaut quelques aubaines ou, surtout en 2016, quelques objets admirables.