L’hospitalisation de Polnareff vire à la polémique

L’interprète du «Bal des Laz» a enchaîné près de 70 concerts depuis le printemps.
Photo: Valéry Hache Agence France-Presse L’interprète du «Bal des Laz» a enchaîné près de 70 concerts depuis le printemps.

Paris — Le chanteur français Michel Polnareff, hospitalisé pour une embolie pulmonaire, a défendu lundi son médecin, qu’un journal accuse d’avoir fait des annonces alarmantes sur son état de santé pour « légitimer l’annulation de deux concerts ».

Dans une lettre ouverte publiée lundi midi sur son compte Facebook, Michel Polnareff prend la défense du praticien, jugeant « absolument intolérables » ces attaques contre son « intégrité ».

Selon le Journal du Dimanche, les annonces du Dr Philippe Siou sur l’état de santé du chanteur pourraient avoir « servi à légitimer l’annulation de deux concerts » qui devaient se tenir à Paris et à Nantes début décembre.

Le journal affirme que le jour de l’annulation des deux dernières étapes de sa tournée, le chanteur a été vu au bar de son hôtel où il a laissé une addition de 362 euros.

Michel Polnareff avait été hospitalisé 24 heures plus tard. Son médecin avait dans les jours suivants évoqué en conférence de presse « une embolie pulmonaire bilatérale qui engage son pronostic vital ».

« On vous reproche visiblement de m’avoir sauvé la vie en dépistant les vraies raisons de cette incompréhensible fatigue qui m’a obligé, la mort dans l’âme, à annuler mes deux derniers concerts et d’avoir trouvé le traitement qui s’imposait », ajoute Michel Polnareff, toujours hospitalisé, dans ce message.

« Que les gens qui disent “il n’a rien” viennent le voir », avait dit dimanche le Dr Siou. « Qu’un magistrat saisisse un expert judiciaire et que cet expert judiciaire vienne dans notre hôpital, on lui sortira le dossier. »

Lundi soir, la direction de l’Hôpital américain de Paris a « confirmé le diagnostic d’embolie pulmonaire ».

« L’angioscanner a permis de révéler plusieurs embolies présentes dans la circulation des deux poumons », précise l’hôpital dans « un communiqué réalisé en accord avec M. Polnareff ».

« L’embolie pulmonaire est une pathologie mettant en jeu le pronostic vital à tout moment », ajoute le texte.

L’interprète du Bal des Laz a enchaîné près de 70 concerts depuis le printemps. Il a été victime en début de semaine dernière d’une sinusite qui s’est transformée en bronchite, selon son attaché de presse Fabien Lecoeuvre. Sous antibiotiques, il avait toutefois pu assurer trois concerts consécutifs, à Toulouse, Pau et Bordeaux, mais avait renoncé à la salle Pleyel à Paris, vendredi 2 décembre, puis au Zénith de Nantes, samedi 3 décembre.

À voir en vidéo