Célébrer la différence musicale

Le groupe Les Goules a reçu le Prix du public, décerné par scrutin populaire sur le Web, ainsi que le Lucien de l’Album rock de l’année pour «Coma».
Photo: Jay Kearney Le groupe Les Goules a reçu le Prix du public, décerné par scrutin populaire sur le Web, ainsi que le Lucien de l’Album rock de l’année pour «Coma».

En remportant deux prix Lucien chacun, Safia Nolin, Dead Obies, les Goules et le duo punk expérimental Crabe sont arrivés en tête des récipiendaires au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ) présenté hier soir. Or en vérité, c’est la diversité musicale de notre scène musicale qui sort grande gagnante de cette soirée bordélique puisque dix-sept autres artistes et groupes ont également été récompensés durant la cérémonie tenue au Lion d’or. Du punk au jazz, de la musique expérimentale au hip-hop, le gala annuel est un miroir aux multiples facettes du talent d’ici. Détaillons.

L’année de Safia

Entre Marie-Ève Roy, Mathieu Bérubé, Philémon Cimon, Rosie Valland et Safia Nolin, la compétition était relevée dans la prestigieuse catégorie de l’Auteur-compositeur de l’année. Or voilà, c’est son année, à Safia, et trois semaines après avoir été sacrée Révélation de l’année au Gala de l’ADISQ, elle devenait l’heureuse récipiendaire du convoité Lucien. Son second de la soirée, puisque un peu plus tôt, on lui avait également remis le Lucien de l’Album folk de l’année (pour Limoilou), le tout en son absence puisque la musicienne est présentement en écriture de son prochain album à Banff, en Alberta.

Au GAMIQ, le Lucien de la Révélation de l’année 2016 a été décerné à Laura Sauvage, projet solo de la Néobrunswickoise Vivianne Roy, découverte au sein du trio Hay Babies. Son premier album rock co-réalisé par Dany Placard, Extraordinormal, est paru en mars dernier ; non seulement Roy fut-elle sur place pour mettre la main sur la statuette, elle a également offert une des meilleures performances musicales du gala.

Ignoré cette année par l’ADISQ, le collectif hip-hop bilingue Dead Obies est quant à lui reparti avec les prix du Spectacle de l’année et de l’Album rap de l’année pour l’expansionniste Gesamtkunstwerk, lancé l’hiver dernier. À l’instar du Limoilou de Nolin, ce second disque des Dead Obies est paru sur étiquette Bonsound.

Le retour des Goules

 

Le retour sur disque et sur scène du groupe de Québec Les Goules ne sera pas passé inaperçu : après son concert au Club Soda dans le cadre du Coup de cœur francophone, le groupe était de retour à Montréal pour cueillir le Prix du public, décerné par scrutin populaire sur le web, ainsi que le Lucien de l’Album rock de l’année pour Coma, paru sur étiquette Duprince. Comme chez Bonsound, les administrateurs de la maison de disque indépendante avaient raison de fêter en ce 11e GAMIQ puisque deux autres de leurs artistes ont remporté des prix : Chantal Archambault (EP Folk de l’année pour À hauteur d’homme) et Rosie Valland (EP Pop de l’année pour Nord-Est).

Dans la catégorie de l’Album pop de l’année, l’auteure-compostrice-interprète Laurence Nerbonne a eu plus de bol qu’au Gala de l’ADISQ, où son rafraîchissant album synth-pop aux rythmes bondissants XO avait été détrôné par le premier album des 2 Frères. Cette fois, elle aura eu le dessus sur ses concurrents Ariane Zita, Jason Bajada, Pépé et sa guitare et Rosie Valland.

Un autre doublé

 

Le dernier doublé de la soirée appartient au méconnu duo de Salaberry-de-Valleyfield Crabe, dont l’album Le Temps f33l est un authentique brûlot de punk corrosif, viscéral mais également cérébral dans ses écarts vers le prog-rock et la musique expérimentale. L’album paru en mai dernier leur a valu le Lucien de l’Album punk de l’année ainsi que celui de la Couverture d’album de l’année, une œuvre de l’illustratrice Gabrielle Laïla Tittley (ponymtl.com).

Chez les rappeurs, Loud Lary X Ajust se sont distingués pour le EP rap de l’année (Ondulé), et Koriass fut sacré Artiste de l’année, coiffant Brown, Dead Obies, Rosie Valland et Safia Nolin. Anonymus (Album métal), Bernhari (Album indie rock), FOXTROTT (Album électro), Samito (Album world), Misc (Album jazz) et Lakes of Canada (Album trad) sont également repartis du Lion d’Or le sourire aux lèvres et un Lucien sous le bras.

À voir en vidéo