The Olympians, The Olympians

Appelons ça un « supergroup », comme on disait dans les années 1970. La famille Daptone, spécialiste de la musique soul sans âge, qui nous a permis de découvrir ou redécouvrir les Charles Bradley, Lee Fields et Sharon Jones (qui vient de nous quitter, peine encore vive), propose ici une alliance de ses meilleurs, issus des Expressions de Lee, des Extraordinaires de Charles, des Dap-Kings de Sharon, d’autres encore. Autour de l’as Toby Pazner, ce n’est rien de moins qu’une trame sonore fabuleusement soulful — mais sans film, sinon celui de vos vies qui fera votre joie : grooves en souplesse, cuivres de poursuites en grosses cylindrées, percussions panoramiques, guitares qui font wacka wacka sans relâche, bains de B-3, flûte aventureuse, ça donne envie de se promener de nuit en ville à la recherche d’un peu d’action. La thématique olympienne — les titres évoquent des divinités — est pur prétexte. Musique de l’âme et des corps, voilà ce que c’est. Un total régal.


The Olympians – Sirens of Jupiter

The Olympians

★★★★
Soul instrumental

The Olympians, Daptone Records