À voir à la télévision le mercredi 3 mars- While my guitar gently weeps

Pour commémorer la musique — et l'esprit — de George Harrison, qui aurait eu 61 ans le 25 février, c'était le plus digne hommage que l'on puisse souhaiter: un spectacle de qualité supérieure, intitulé Concert for George en clin d'oeil au Concert for Bangla Desh de 1971 qu'organisa Harrison en appelant ses amis à la rescousse d'un autre ami, Ravi Shankar, et de son peuple en détresse. Clin d'oeil, aussi, à l'un de ces quatre garçons éternellement familiers de Liverpool: le prénom suffit.

Comme en 1971, ce Concert for George présenté au Royal Albert Hall de Londres le 29 novembre 2002 — un an jour pour jour après le décès — aura d'abord été une réunion d'amis. Et quels amis! Les survivants de la troupe des Monty Python, génies de l'humour absurde britannique. Les survivants de ses deux groupes à lui, Paul et Ringo bien sûr, mais aussi les rescapés des Traveling Wilburys, Jeff Lynne, Jim Keltner, Tom Petty (avec Dylan dans le rôle de l'absent de service). Et tous ces autres survivants de la folle aventure du rock des années 60 et 70, le frère de guitare Eric Clapton, le fidèle Klaus Voorman à la basse, Gary Brooker, Ray Cooper et autres Tom Scott. Sans oublier Ravi, le père spirituel, avec sa fille Anoushka. Et fiston Dhani, portrait craché du paternel.

Et comme en 1971, chacun a donné le meilleur de lui-même. Deux heures durant (version écourtée, mais pas trop), les chansons exultent, celles des Beatles comme celles des années en solo: de Tom Petty & The Heartbreakers ravivant I Need You (1965) à Jools Holland et Sam Brown rééditant Horse to the Water (l'ultime enregistrement de George), c'est la constante beauté du répertoire que l'on célèbre. Si l'on est forcément ému de voir un McCartney rejouer sa partie de piano dans While My Guitar Gently Weeps, c'est parce qu'un Joe Brown a choisi la méconnue That's The Way It Goes que la soirée est noble et touchante. Ces gens-là connaissaient leur George.

Concert for Georges

PBS, 21h