À voir à la télévision le samedi 28 février - Coup de jeune

Retour du balancier, faut-il comprendre. Alors qu'on fait grand cas dans la presse hexagonale du retour en force des «papys» de la chanson, de Moustaki à Macias, la liste des candidats aux Victoires de la musique, 19es du nom, l'équivalent en France de notre gala de l'ADISQ, fait résolument jeune.

Résolument? Songez que c'est le trio hors norme Mickey 3D qui s'y distingue, au sommet du palmarès avec cinq mentions, en compagnie de Kyo, sorte de boys band néo-grunge, nettement moins connu chez nous. D'autres noms frappent l'imagination, pas toujours pour leur jeunesse d'âge mais certainement pour leur positionnement d'éternels décentrés: trouver les Têtes Raides, Wampas, Sergent Garcia, Dionysos, M et autres IAM à la même fête grand public de la chanson n'est pas rien.

La «nouvelle chanson française», chapeau large sous lequel on a fourré ces dernières années tout ce qui rime riche et n'est pas rock, est également bien représentée: dans la catégorie du «groupe ou artiste interprète féminine», les nouvelles venues Keren Ann et Carla Bruni se mesurent aux revenantes Juliette Gréco et Valérie Lagrange; l'excellent Bénabar, dans la foulée de Sanseverino, est deux fois en nomination.

Quelques relatifs anciens surnagent dans l'une ou l'autre des 14 catégories: notons quelques idoles des années 70 surfant sur leur capital (Alain Chamfort, Laurent Voulzy) et l'habituel quota de pointures indélogeables (Étienne Daho, Pascal Obispo, Florent Pagny).

Plus discrète en l'absence momentanée des Garou, Céline et Natasha St-Pier, la présence québécoise est néanmoins assurée: sont en lice le chanteur Corneille, deux fois en nomination (artiste révélation, album révélation), l'inévitable Lynda Lemay (album chansons/variétés), ainsi que l'incroyable Ben Charest, décidément partout avec sa bande originale des Triplettes de Belleville.

Les 19e Victoires de la musique

TV5, 19h30