La chanteuse soul Sharon Jones est décédée à 60 ans

Souvent comparée à James Brown, cette «reine de la funk» a collaboré avec des artistes comme Lou Reed ou Amy Winehouse, sur son album Back to Black.
Photo: Jay Janner / La Presse canadienne via Associated Press Souvent comparée à James Brown, cette «reine de la funk» a collaboré avec des artistes comme Lou Reed ou Amy Winehouse, sur son album Back to Black.
Washington — La chanteuse soul américaine Sharon Jones, qui s’était fait connaître avec la formation les « Dap-Kings », est décédée vendredi soir à 60 ans des suites d’un cancer, a annoncé samedi son agent.

« C’est avec une immense tristesse que nous vous annonçons le décès de Sharon Jones, hier soir, après une lutte héroïque contre un cancer du pancréas. Elle a été entourée et soutenue par ses proches y compris The Dap-Kings », indique le site officiel du groupe Sharon Jones and the Dap-Kings.

Ex-gardienne de prison devenue chanteuse professionnelle à quarante ans, Sharon Jones était originaire d’Augusta en Géorgie et avait commencé à chanter dans les églises.
Un documentaire sorti en 2015, « Miss Sharon Jones » de Barbara Kopple, raconte le combat de la diva contre son cancer du pancréas diagnostiqué en 2013.

Souvent comparée à James Brown, cette « reine de la funk » a collaboré avec des artistes comme Lou Reed ou Amy Winehouse, sur son album Back to Black.

L’album « Give The People What They Want » qu’elle a sorti avec les Dap-Kings a été nominé au Grammy Awards en 2014 dans la catégorie meilleur album de R’n’B.

Son dernier album, « It’s a holiday soul party », est sorti en 2015.