Une murale en l’honneur de Gilles Vigneault

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

L’inauguration d’une nouvelle murale rendant hommage à Gilles Vigneault, jeudi, à Montréal, a fait dire au poète et auteur-compositeur-interprète qu’il s’agissait de la « plus grosse tête » qu’il ait jamais eue, et qu’il n’éprouvait « rien d’autre que de la reconnaissance ». M. Vigneault a dit avoir été « admirablement représenté » par le muraliste Laurent Gascon, qui a réalisé depuis huit ans huit mosaïques sur la partie est de la rue Ontario, notamment de Raymond Lévesque et Paul Buissonneau. Intitulée Mon pays, c’est l’hiver, la murale montre, comme l’a décrit M. Gascon, un paysage hivernal en transparence sur un grand visage du chanteur, avec un arrière-plan « très, très chaud, à l’image des chansons de M. Vigneault qui nous réchauffent même en hiver ».