Jonathan Cohen succède à Bernard Labadie aux Violons du Roy

Jonathan Cohen, chef associé des Arts Florissants, le mythique ensemble baroque dirigé par William Christie, devient le directeur musical des Violons du Roy.
Photo: Marco Borggreve Jonathan Cohen, chef associé des Arts Florissants, le mythique ensemble baroque dirigé par William Christie, devient le directeur musical des Violons du Roy.

Le chef d’orchestre, violoncelliste et claveciniste anglais Jonathan Cohen, 39 ans, succède à Bernard Labadie au poste de directeur artistique des Violons du Roy. La direction de l’ensemble en a fait l’annonce jeudi matin. Jonathan Cohen a réservé au Devoir la primeur de ses déclarations.

Jonathan Cohen, chef associé des Arts Florissants, le mythique ensemble baroque dirigé par William Christie, devient ainsi le directeur musical des Violons du Roy. Le coup est majeur pour cet orchestre de Québec, à la fois au pays, sur le continent, où, hors Nicholas McGegan à San Francisco, il n’y a pas d’association plus huppée, et dans le monde.

Le seul fait de voir un artiste du sérail baroque européen accepter de prendre outre-Atlantique la direction d’un ensemble qui ne joue « même pas » sur instruments dits anciens est dans les faits la plus éclatante consécration du travail d’une vie : celui de Bernard Labadie et de ses musiciens.

Lors de ses premiers contacts, Jonathan Cohen raconte avoir trouvé au Québec des gens « généreux, sociables et détendus » dans le public et parmi les musiciens. « La générosité, le partage et le travail en équipe, cela fait de bons orchestres ! », se réjouit-il.

Le besoin de partager

Ce qui guide Jonathan Cohen dans sa vie de musicien répond principalement à un maître mot : le partage. « Je m’intéresse à la musique de chambre et j’aime les périodes baroque et classique », avoue au Devoir le nouveau directeur musical dans la seule entrevue qu’il a accordée dans les jours précédant l’officialisation de sa nomination.

« Mon idée est que tout ce qui a été composé avant la dernière période créatrice de Beethoven est dérivé de la musique de chambre. » La figure que Cohen appelle le « chef d’orchestre silencieux », qui se tient devant l’orchestre avec une baguette, est une apparition tardive dans l’histoire de la musique. Le chef, formé par William Christie à Paris, considère que, dans tout le répertoire qui précède, « il faut jouer des instruments ensemble, partager quelque chose » avec l’orchestre, pour éviter une « une relation biaisée » et « retrouver un esprit ».

Dans le détail, le nouveau directeur musical attend de prendre ses marques : « Je ne viens pas chambouler les choses. Je viens pour construire sur une tradition et c’est d’ailleurs pour cela que nous nous sommes entendus. »

Il n’est donc pas l’heure pour Jonathan Cohen de songer comment sa notoriété européenne pourra favoriser le développement des Violons du Roy à l’étranger ; ce qu’il adviendra de Mathieu Lussier et Anthony Marwood — « deux musiciens que je connais et respecte » — sous son mandat ; comment il compte développer la politique d’enregistrement, ou s’il demandera à Bernard Labadie de pouvoir diriger la Chapelle de Québec de temps en temps.

Un coup de foudre raisonné

Jonathan Cohen a croisé pour la première fois le chemin des Violons du Roy en remplaçant Bernard Labadie au pied levé pour assurer la tournée européenne d’octobre 2014 avec Alexandre Tharaud. Depuis, la relation s’est renforcée de rencontre en rencontre. Bernard Labadie salue « le processus rigoureux qui a mené à son choix par les musiciens et la direction des Violons du Roy ».

Il n’est pas le seul. Depuis l’annonce du départ du fondateur, début 2014, juste avant sa maladie, la direction artistique des Violons a fait venir à Québec et Montréal nombre de musiciens parmi les plus brillants du métier — Pichon, Spinozi, Garcia-Alarcon, Goebel, etc. — et s’est ainsi donné la chance d’examiner toutes les possibilités.

Le contrat du nouveau directeur musical, Jonathan Cohen, est d’une durée de trois ans. Son entrée en fonction officielle se fera avec le début de la saison 2018-2019. Jusque-là, il portera le titre de « directeur musical désigné ».

Qu’une seule fois

Lors de la présente saison, il ne dirigera Les Violons du Roy qu’une seule fois, le 23 février, à Québec uniquement, dans un programme Telemann, Purcell, Corelli, Vivaldi et Biber. En 2017-2018, Cohen sera présent au moins trois semaines en saison régulière. Son contrat initial couvre dix semaines par année, en incluant concerts de saison, semaines de tournées, festivals et enregistrements.

Dans un communiqué, Bernard Labadie salue « avec beaucoup de plaisir » la nomination d’un « jeune musicien de grande envergure, promis à un brillant avenir ». « Il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’il permettra aux Violons du Roy de poursuivre leur évolution et leur développement pour les années à venir », ajoute le chef fondateur, qui reste directeur artistique du choeur, La Chapelle de Québec, et assure son successeur de sa « collaboration indéfectible ».

Jonathan Cohen en 5 dates

1998 Jonathan Cohen (né en 1977) obtient son diplôme de l’Université de Cambridge

2008 William Christie, dont Cohen est l’assistant, lui offre de diriger les Arts Florissants à l’Opéra comique. Il deviendra ensuite chef associé des « Arts Flo ».

2010 Cohen crée son propre orchestre, Arcangelo

2016 Débuts à Glyndebourne, dans Les noces de Figaro, et aux Prom’s de Londres

2016 Nomination comme directeur musical des Violons du Roy
1 commentaire
  • Denis Paquette - Abonné 6 octobre 2016 13 h 40

    Félicitation et grand succes dans votre nouvelle carrière

    40 ans c'est un bel age, il est sans doute le fils de Léonard,la musique c'est souvent une affairede famille, félicitation