À voir à la télévision le lundi 23 février - Les sentiers de la gloire

Rarement titre d'un documentaire aura été si bien choisi. Une «voix humaine», celle qui se distingue en tout de la star et du mythe. Une semaine après la diffusion sur Artv du documentaire de Christopher Palmer sur Callas l'inaccessible, voici un film de Donald Winkler sur Marie-Nicole Lemieux, si proche de nous.

L'une sur le yacht d'Onassis, présentée comme un oiseau blessé, l'autre pour laquelle on a ressorti des archives de saynètes enfantines familiales, illustrée comme une artiste fière de ce qui lui est arrivé, mais presque incrédule devant ce destin qui l'émeut, qui la dépasse presque. Inutile de vous dire où va ma sympathie. Au documentaire hyper-huilé de Palmer s'oppose un élan du coeur filmé de Winkler. Marie-Nicole Lemieux a choisi de se montrer sans fard, émue aux larmes par les souvenirs de ce pari fou que fut sa participation au Concours international Reine-Élizabeth et son inattendu triomphe.

Le documentaire n'entrera pas au panthéon du genre: la fin, où la chanteuse est mise à contribution pour raconter l'histoire d'Orphée et Eurydice, est particulièrement poussive et longuette alors qu'une réflexion très intéressante sur les dangers de «l'après-concours» est tout juste ébauchée. Mais on retire du visionnement de ce film et des yeux pétillants de Marie-Nicole Lemieux que les chanteurs les plus touchants sont souvent ceux qui ont su préserver une forme d'innocence et leur capacité d'émerveillement.

L'OEil ouvert: Marie-Nicole Lemieux, une voix humaine

Télé-Québec, 21h