Musique classique - Un jeudi kaléidoscopique

Une chose est sûre: en toute logique, ce soir, le mélomane normalement constitué ne devrait pas rester chez lui! Montréal affiche un programme digne d'une grande capitale musicale mondiale avec pas moins de cinq spectacles. Il y a évidemment l'ouverture du Festival Montréal en lumière avec le Ballet de l'Opéra de Lyon, qui dansera sur des musiques de Ravel dans des chorégraphies de Tero Saarinen, Meryl Tankard et du grand Jirí Kylián. C'est à la salle Wilfrid-Pelletier à 20h. Il y a aussi l'événement-bénéfice de Pro Musica, avec les fascinants Singphoniker, un dîner-concert que nous vous présentons dans le papier ci-dessous.

Dès 18h, la série «Arion Apéro», en collaboration avec le Musée McCord, proposera le troisième concert de sa troisième saison, Antipasto, avec, au menu, des oeuvres de Cima, Castello, Merula, Purcell et Marin Marais. Ces mets musicaux seront défendus par quatre musiciens de l'ensemble Arion: Chantal Rémillard et Chloe Meyers (violon baroque), Betsy MacMillan (viole de gambe) et Hank Knox (clavecin). Après ce concert d'environ une heure, le public sera invité à prendre l'apéritif en compagnie des artistes et à visiter gratuitement les expositions du musée.

Dans le cadre plus classique de la salle Pollack et à une heure presque plus traditionnelle (19h30) se poursuivra la série CBC-McGill avec un concert intitulé Sur le pied de guerre, composé de marches, de cris, de lamentos et d'hymnes de l'époque baroque et de la Renaissance. Ces compositions au sujet et autour de la guerre, signées notamment Janequin, Monteverdi et Purcell, seront illustrées par une quinzaine d'instrumentistes, dont l'ensemble Les Voix humaines, et par deux chanteurs, la soprano Suzie LeBlanc et le baryton Nathaniel Watson.

Changement complet d'ambiance à la salle Pierre-Mercure, à 20h, où la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) proposera un programme de très haut calibre d'oeuvres pour flûte, piano et duo flûte-piano du XXe siècle avec la flûtiste Lise Daoust et la pianiste Louise Bessette. Le chemin de ces «itinéraires poétiques Québec-Europe» a été scrupuleusement pavé. Au piano seul, nous entendrons Quattro Illustrazioni (1953) de Giacinto Scelsi, oeuvre inspirée par Vishnou, et Fragments pour piano (1996) de Serge Arcuri. Pour flûte, Noa Noa (1992) de Kaija Saariaho et la Sequenza pour flûte seule (1958) de Luciano Berio. En duo, les Prime Donne, comme elles se nomment, interpréteront la Sonatine pour flûte et piano (1946) de Pierre Boulez; Pièce pour flûte et piano (1975) de Claude Vivier; Dunes (1974) de Raynald Arsenault, et créeront un duo de Vincent Collard, qui promet de «nous emmener sur la lune dans une sorte de geyser apocalyptique et poétique». Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Ce soir:

- Ballet de l'Opéra de Lyon. Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, 20h. % (514) 842-2112.

- Arion Apéro: «Antipasto». Musée McCord, 690 rue Sherbrooke Ouest, 18h. % (514) 355-1825.

- «Sur le pied de guerre». Salle Pollack de l'université McGill, 555 rue Sherbrooke Ouest, 19h30. % (514) 398-4547.

- «Itinéraires poétiques». Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, 20h. % (514) 987-6919.