Sous le signe de l’éclectisme

La 13e édition du Festival Musique du bout du monde animera cette semaine la localité de Gaspé avec ses multiples activités et concerts.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir La 13e édition du Festival Musique du bout du monde animera cette semaine la localité de Gaspé avec ses multiples activités et concerts.

Cette semaine, les abords de la baie de Gaspé et la rue de la Reine vont s’animer puisque la 13e édition du Festival Musique du bout du monde (FMBM) s’y déroule avec son lot de concerts sous le grand chapiteau ou à l’extérieur, son marché des artisans, ses ateliers et ses activités de cirque. Sur le plan musical, la programmation s’avère éclectique avec les Radio Radio, Champion et ses G-Strings, Poirier, Vox Sambou, Les Cowboys Fringants, Delhi 2 Dublin, The Cat Empire et plusieurs autres. Entrevue avec l’animateur Philippe Fehmiu, qui est également porte-parole du FMBM et membre de son comité de programmation.

« L’une des raisons pour lesquelles je suis interpellé à ce point par ce festival est que je viens de la Mauricie, et je suis hyper sensible au phénomène de la culture en région. Quand j’étais petit garçon et ado, je voyais peut-être trois concerts par année, et ça changeait notre vie. Pour les gens qui vivent à l’extérieur des grands centres, je trouve ça complètement vital d’avoir un festival avec des pointures internationales et des grands noms de notre culture. »

Les grands spectacles présentés en soirée sous le grand chapiteau reflètent bien cette intention. Jeudi, Radio Radio partage la scène avec Champion et ses G-Strings : « Cette soirée, c’est 100 % moi », dit Philippe. « Je voulais faire éclater le chapiteau, je voulais une continuité, une parenté dans le désir de faire bouger les gens. Des fois, les soirées sont fraîches, à Gaspé. »

Vendredi, un programme triple permettra de voir Poirier Migration Soundsystem avec sa mixture de world 2.0 à tendance antillaise au pluriel, Vox Sambou et son hip-hop trempé dans le reggae ou l’afrobeat et Les Cowboys Fringants, qui trancheront dans le décor : « C’est très éclectique, en effet, mais cette année je me suis permis de pousser vers ça parce que, l’année passée, j’ai été étonné de voir à quel point les Gaspésiens sont curieux et s’abandonnent dans la découverte », explique l’animateur de Via Fehmiu à ICI Musique. Effectivement, pour l’avoir vécu, on peut témoigner de la ferveur débordante des festivaliers. Ce qui devrait également s’avérer le samedi alors que Delhi 2 Dublin et The Cat Empire croiseront le fer.

Mais en contrepartie de la fête extravertie, le FMBM réserve un autre moment pour le moins singulier : un concert de Milk & Bone au Cap-Bon-Ami dimanche matin au lever du soleil. « Je pense que ça va vraiment être onirique. J’ai hâte de voir le contraste entre le parc Forillon, la nature et les filles sur le sol avec la touche moderne et l’électro », dit le porte-parole. Il parlera aussi de quelques artistes qui se produisent sur les scènes extérieures samedi ou dimanche : Shauit, Akawui, Kiran Ahluwalia et King Abid. « Je pense que cette année, il a été mon coup de coeur numéro un de la musique en général. Quand il mélange ses beats tunisiens avec les accents très québécois, je trouve ça savoureux. C’est quelqu’un qui est très ouvert, qui a voyagé, qui comprend les nuances de la diversité culturelle, mais qui est vraiment québécois ». Comme tous les autres, il succombera assurément aux charmes de la ville.

Festival Musique du bout du monde

Du 10 au 14 août dans le centre-ville de Gaspé, sauf exception. Renseignements : 1 866 313-3626 (sans frais).