La Virée classique, mode d’emploi

L’été dernier, «Carmen» a attiré 45 000 spectateurs au Parc olympique.
Photo: Michaël Monnier Le Devoir L’été dernier, «Carmen» a attiré 45 000 spectateurs au Parc olympique.

Avec La Virée classique, qui se tient du 10 au 13 août, l’Orchestre symphonique de Montréal a trouvé le moyen de donner une touche classique pertinente à un moment d’accalmie au coeur de l’été festivalier montréalais. En reliant, en 2015, le désormais rituel concert au Stade olympique à la Virée, l’OSM a tout simplement créé le plus grand rendez-vous classique au pays.

Carmina Burana, en 2014, avait rassemblé 40 000 spectateurs au Parc olympique. Carmen, en 2015, en a attiré 45 000. En additionnant le public de la fin de semaine de La Virée classique à celui de la Place des Arts, l’OSM surpasse désormais en audience le Festival de Lanaudière, fort de ses 39 ans de tradition.

Une place au coeur de l’été

Les sceptiques auront été confondus. L’une des premières actions de Kent Nagano en tant que directeur musical avait été de supprimer le Festival Mozart Plus, qui se tenait les mercredis de juillet à la basilique Notre-Dame. L’été de l’OSM s’est largement reconfiguré à son propre calendrier puisque, pendant ses premières années, la direction du Festival d’opéra de Munich lui interdisait toute présence au Québec en juillet.

D’une contrainte est né un nouvel élan avec La Virée classique, concept décalqué des Folles Journées nées en France, à Nantes. L’espace d’une fin de semaine, les vendredi 12 et samedi 13, la Place des Arts deviendra un chaudron musical. Le format reste le même : 30 concerts de 45 minutes accessibles à partir de 10 $ (pour les 17 ans et moins accompagnés d’un adulte).

 
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir «Carmen», l’été dernier, a attiré 45 000 spectateurs au Parc olympique.

En 2015, Kent Nagano a voulu faire du concert au Stade olympique le premier acte de La Virée classique. En 2016 s’ajoute un volet extérieur gratuit de trois événements au parterre du Quartier des spectacles. Le directeur musical de l’OSM a ainsi trouvé le chaînon manquant entre la grande soirée populaire au Stade olympique le mercredi 10 et la Virée des 12 et 13 août. Le public pourra entendre et voir, jeudi 11 août, à 19 h, en première mondiale, une composition électroacoustique de Robert Normandeau pour célébrer les 50 ans du métro de Montréal, le film d’animation Music Land de Walt Disney, avec la bande sonore originale, et un film muet avec Harold Lloyd (Pour l’amour du ciel), dont la trame sonore sera improvisée en direct par Philippe Bélanger à l’orgue Pierre-Béique et retransmise à l’extérieur de la Maison symphonique.

Le vendredi 12 sera projetée la production de La flûte enchantée de Mozart mise en scène par Julie Taymor au Metropolitan Opera (une version en anglais avec sous-titres français). Le samedi 13 août, à partir de 10 h 30, des prestations de jeunes musiciens de l’Orchestre à vent du collège Notre-Dame, de l’Ensemble à vents de Sherbrooke, des ensembles de chambre de l’Orchestre national des jeunes du Canada et de l’Orchestre symphonique des jeunes de la Montérégie seront intégrées dans une émission en direct de Radio-Classique animée par Marc Hervieux. Pour pique-niquer et apprécier les saveurs montréalaises tout au long de ce volet extérieur, des camions gastronomiques se trouveront sur place.

Au menu des concerts

Le rendez-vous du Stade mercredi célébrera le 40e anniversaire des Jeux olympiques et du Parc olympique dans une mise en scène de Charles Dauphinais et une réalisation visuelle de Jocelyn Barnabé. Se succéderont la Fanfare for the Common Man de Copland, des extraits des Planètes de Holst (avec Mars et Jupiter en entier), la Chevauchée des Walkyries et la Grande porte de Kiev. Animée par France Beaudoin, la soirée réunira plusieurs athlètes.

Pour La Virée classique de la Place des Arts, les invités vedettes seront le violoniste Pinchas Zukerman, soliste du premier concert, dans le 1er Concerto de Max Bruch, et le pianiste brésilien Nelson Freire, que l’on pourra entendre en récital, vendredi soir, et dans le 9e Concerto de Mozart, samedi à 12 h 15.

Les autres solistes invités seront les pianistes Serhiy Salov, Charles Richard-Hamelin et Gilles Vonsattel, la violoniste Arabella Steinbacher, les violoncellistes Amanda Forsyth et Adolfo Gutiérrez Arenas, le mandoliniste Avi Avital, le ténor Michael Schade, les sopranos Sarah Wegener, France Bellemare et Marianne Fiset. Le lauréat du Concours OSM Manuvie 2015, le pianiste Scott MacIsaac, se produira en récital samedi à 13 h 30 au Piano Nobile.

Kent Nagano dirigera sept concerts, dont deux fois la Neuvième Symphonie de Beethoven (vendredi à 20 h 45 et samedi à 14 h), mais aussi la Symphonie « avec orgue » de Saint-Saëns, en clôture, samedi à 21 h 30.

En matière de musique de chambre, les rendez-vous marquants sont le récital de mandoline et le concert Vivaldi d’Avi Avital, le premier se tenant vendredi à 19 h 15 au Piano Nobile et le récital de piano de Nelson Freire, vendredi à 20 h 30 à la Cinquième Salle. La violoniste Arabella Steinbacher a de nombreux admirateurs à Montréal. Ils l’entendront dans le Quintette avec piano de Brahms (pianiste : Gilles Vonsttel) vendredi à 19 h et dans des sonates pour violon et piano de Mozart et Prokofiev samedi à 12 h 30.

Gregory Charles, présent avec Radio-Classique, présentera Virtuose : le spectacle samedi à 16 h 15 à la Maison symphonique. À noter : la présence de l’Orchestre des jeunes du Canada, sous la direction de Perry So, samedi à 18 h. Est-ce le début d’une collaboration plus étroite qui permettrait à l’OSM d’augmenter le nombre de concerts de Virées futures en s’adjoignant les services d’un orchestre symphonique invité ?

La Virée classique OSM Couche-tard

Du 10 au 13 août 2016. Renseignements : http://vireeclassique.osm.ca/. Billets : 514 842-9951.