Réécrire les statistiques pour Céline Dion

Les concerts que Céline Dion donne présentement représenteraient près du tiers de l’assistance annuelle totale aux spectacles de chanson francophone au Québec.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Les concerts que Céline Dion donne présentement représenteraient près du tiers de l’assistance annuelle totale aux spectacles de chanson francophone au Québec.

La tournée québécoise qu’effectue présentement Céline Dion fracassera des records de vente de billets pour un concert de chanson francophone et, conséquemment, bouleversera les statistiques d’une industrie du spectacle québécois fragilisée depuis quelques années par la concurrence internationale et un marché du disque physique et numérique à bout de souffle. Analyse.

Les dix concerts au Centre Bell de la gloire de Charlemagne au Centre Bell (jusqu’à mercredi), suivis des cinq soirs au Centre Vidéotron de Québec (les 20, 21, 24, 25 et 27 août) et des deux dernières dates à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières (30 et 31 août) paraissent déjà comme un exploit, et pas uniquement pour un artiste québécois. Or, sous la loupe, cette tournée prend les allures d’un événement sismique.

Faisons un calcul rapide. Le producteur Evenko confirme que la capacité du Centre Bell pour chacun des concerts de la diva est d’environ 15 500 spectateurs et qu’il « ne reste que quelques billets pour trois ou quatre de ces spectacles », affirmait Christine Montreuil, attachée de presse de l’entreprise. On ne connaît pas le nombre de billets vendus pour les concerts au Centre Vidéotron, mais on présume qu’ils ont été pratiquement tous écoulés ; chez Evenko, on suggère que la capacité du Centre sera d’environ 13 000 spectateurs pour ces concerts. On en comptera 9000 encore par soir à Trois-Rivières. Estimation totale : 238 000 billets écoulés pour voir Céline Dion interpréter un répertoire spécialement constitué de chansons en français.

Depuis 2004, l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) récolte et analyse des données relatives aux industries culturelles de la province. Selon les données publiées dans le plus récent bulletin Optique culture – La fréquentation des arts de la scène au Québec en 2014 (numéro 42, septembre 2015), l’assistance aux spectacles de chanson francophone en 2014 représentait 617 902 billets ; les dix-sept concerts que Céline Dion donne présentement pèsent ainsi pour près du tiers de l’assistance annuelle totale aux spectacles de chanson francophone au Québec !

Croissance possible

« On peut présumer que l’assistance aux spectacles de chanson francophone sera en croissance cette année », avance prudemment Claude Fortier, chargé de projets Arts de la scène, enregistrement sonore, cinéma et audiovisuel de l’OCCQ. « On peut aussi prévoir un impact positif sur les revenus de billetterie, puisqu’on peut faire l’hypothèse que le prix des billets est plus élevé [que la moyenne du prix pour les autres concerts de chanson francophone]. » Le revenu moyen de billetterie par spectateur payant en chanson francophone était de 33,39 $ en 2014.

Tant mieux si Céline Dion “booste” le spectacle de chanson francophone, surtout après les résultats décevants de 2014

 

Ce genre d’anomalie statistique que représente la tournée de Céline Dion illustre toute la difficulté de dégager des tendances sur la santé économique du spectacle au Québec, explique Claude Fortier. « Il faut dire que cette industrie carbure souvent aux gros spectacles qui vendent beaucoup de billets. Par exemple, lorsqu’une importante troupe de cirque installe un chapiteau et lance un nouveau spectacle qui attire plein de monde, ça vient “booster” les statistiques de cette année » et brouille le portrait global. En 2011, lorsque U2 avait attiré 160 000 spectateurs en deux jours sur l’ancien site de l’hippodrome Blue Bonnets, l’assistance aux spectacles de chanson anglophone avait bondi de 42 % par rapport à 2010.

« Ce genre d’événement n’est jamais le seul facteur explicatif [des variations statistiques], mais il a assurément un impact. On se souvient qu’en 2008, lorsque Céline Dion avait donné huit concerts au Centre Bell, ça avait aussi eu un impact, mais sur les données du spectacle anglophone », rappelle Fortier. Dynamisées par les 167 957 billets écoulés pour Céline, les entrées aux spectacles anglophones avaient cette année-là atteint un nouveau sommet, en hausse de presque 12 % par rapport à l’année précédente.

« Tant mieux si Céline Dion “booste” le spectacle de chanson francophone, surtout après les résultats décevants de 2014 », commente Solange Drouin, directrice générale de l’ADISQ. Comme plusieurs acteurs de l’industrie, elle s’inquiète de la santé du spectacle francophone au Québec, mais propose une lecture plus nuancée de la « tendance des dernières années […], la baisse de fréquentation de la chanson francophone » postulée dans le bulletin Optique Culture publié en septembre 2015.

« Je crois que les statistiques offrent une vision partielle de la réalité, puisqu’elle ne recense que les spectacles payants, avance Solange Drouin. Oron sait que l’assistance pour les spectacles francophones est importante dans les festivals » qui offrent une programmation gratuite, comme les FrancoFolies de Montréal, par exemple. « Le circuit des festivals est très important pour nos artistes. Cet aspect de notre industrie, l’OCCQ n’est pas en mesure de le saisir. »

Le climat demeure néanmoins incertain dans l’industriedu spectacle, et la directrice générale de l’ADISQ appelle à « agir sur l’ensemble de l’industrie pour redonner de la vigueur au spectacle francophone. Pour se vendre, notre chanson a besoin d’exposition à la radio, à la télévision, sur les services de musique en ligne. Partout, la chanson francophone est sous-représentée. Le spectacle a besoin de ces canaux de diffusion. »

L’Observatoire publiera le mois prochain son nouvel état des lieux des arts de la scène et du spectacle de chanson francophone ; une brève analyse des premières données (incomplètes) pour l’année 2015 semble déjà pointer vers une très légère hausse d’assistance. Et ce, sans le coup de pouce de Céline.

À voir en vidéo