Céline Dion, le retour

Céline Dion offrait une performance sur «NBC Today» à New York le 22 juillet dernier.
Photo: Michael Loccisano Agence France-Presse Céline Dion offrait une performance sur «NBC Today» à New York le 22 juillet dernier.

Lorsque Céline Dion lancera sa série de concerts à Montréal, dimanche, Estevam Peric sera dans l’assistance. Il le sera également pour les neuf autres spectacles prévus au Centre Bell.

Estevam Peric, qui a quitté l’Amérique du Sud pour la métropole québécoise par amour pour Céline Dion, affirme être tombé amoureux de la chanteuse enfant, dans son Brésil natal, lorsqu’un enseignant a fait jouer sa chanson Because You Loved Me pour aider les élèves à apprendre l’anglais.

« Lorsque je l’écoute, je me sens en paix, je me sens heureux, a expliqué le Brésilien, qui a vu la diva québécoise en spectacle 54 fois. Je ne l’écoute pas quand je me sens triste parce que je ne veux pas que ses chansons soient teintées par ce sentiment. »

La chanteuse ne manque pas d’admirateurs de partout dans le monde pour saluer son retour à la maison lors des 17 concerts prévus dans la province à compter de dimanche.

Nicolas Hyvert, qui est venu de Paris pour l’occasion, a déjà vu Céline Dion à Las Vegas et New York cette année, en plus d’avoir assisté à ses neuf concerts à Paris plus tôt cet été.

L’homme de 37 ans se dit particulièrement excité de voir la chanteuse sur scène chez elle. « Chaque show est différent. À Paris, c’est parce que je voulais en profiter au maximum et que j’ai la chance de pouvoir le faire. À Montréal, c’est parce que Céline vient d’à côté de Montréal, elle est Québécoise, et je trouve que c’est bien de la voir dans son pays et dans sa ville, de la voir ici pour voir comment est l’ambiance au Canada », a-t-il souligné.

Pendant son séjour au Québec, Nicolas Hyvert prévoit visiter la tombe du mari de Céline Dion, René Angélil, mort du cancer à l’âge de 73 ans, et faire le trajet d’une demi-heure pour se rendre à Charlemagne, ville natale de la chanteuse.

Il assistera aux spectacles avec son ami Arnaud Alcaraz, 29 ans, qui affirme que Céline Dion a contribué à sa décision de partir de la France pour s’établir à Montréal.

« À force d’entendre parler du Québec, du Canada, de Montréal grâce à Céline, ça m’a donné vraiment envie de partir pour vivre ici et d’être un peu sur les traces de mon idole », a-t-il confié à La Presse canadienne.

Plusieurs des admirateurs dévoués de Céline Dion affirment que la voix et la chaleur de la chanteuse font en sorte qu’ils se sentent près d’elle, malgré son statut de vedette internationale.

« Pendant les deux heures de show, on se sent bien, parce qu’on a l’impression qu’on n’est qu’avec Céline, qu’il n’y a plus de problèmes et qu’elle nous a dit : “Laissons nos problèmes dehors et, pendant deux heures, on s’amuse et on fait la fête” », estime Nicolas Hyvert.

Lorsqu’elle était adolescente, en Roumanie, Cristina Moldovan a été motivée à apprendre le français et l’anglais afin de mieux comprendre les chansons de Céline Dion.

La femme de 35 ans, qui réside aujourd’hui à Montréal, passe maintenant ses temps libres à voyager pour assister à des concerts de Céline Dion et fait partie d’un cercle international d’admirateurs de la diva. Elle a de la difficulté à expliquer son amour pour la chanteuse, qu’elle idolâtre depuis l’âge de 13 ans.

« Je voulais être comme elle. Je voulais avoir une famille comme la sienne, trouver le véritable amour comme elle. C’était mon modèle », raconte-t-elle.

Le passage de la chanteuse au Québec a également fait le bonheur de l’industrie touristique. À Cornwall, l’entreprise touristique Jolly Tours n’a mis que quelques heures à vendre toutes les places d’un forfait incluant un voyage en autocar vers Montréal, un souper et des billets pour le spectacle du 17 août.

La directrice Julie Gagnon n’était pas certaine de remplir deux autocars. « Je réalise maintenant que j’aurais probablement pu remplir 15 autobus avec des gens qui veulent voir Céline. »

Le nouvel album de Céline Dion, Encore un soir, paraîtra le 26 août.