Les choix de Safia

Safia Nolin a pris part une seule fois au festival montréalais, mais en tant que spectatrice.
Photo: David Afriat Le Devoir Safia Nolin a pris part une seule fois au festival montréalais, mais en tant que spectatrice.

Les programmateurs du festival Osheaga, qui débute vendredi, ont invité l’auteure, compositrice et interprète Safia Nolin à s’y produire pour une première fois. « J’aime me dire que j’ai joué dans le même festival que Radiohead », rigole-t-elle, à quelques jours de ce concert qui surviendra presque un an après la parution de son premier album, Limoilou. Nous lui avons demandé de dresser sa liste des cinq artistes à ne pas manquer durant Osheaga.

« J’avais vraiment hâte d’être invitée à y jouer, confie-t-elle. Je n’arrêtais pas d’écrire à mes agents chez Bonsound pour leur demander : pis, avez-vous eu une réponse ? »

Safia Nolin, qui a intégré à ses concerts ses relectures d’Ayoye d’Offenbach et de Work de Rihanna, a pris part une seule fois au festival montréalais, mais en tant que spectatrice. « J’ai trouvé ça mongol ! C’est beaucoup plus gros que ce à quoi je m’attendais. Quelqu’un m’avait donné des passes VIP l’an dernier et j’ai eu accès à l’arrière-scène. On dit que c’est le meilleur backstage au monde, je voulais vraiment voir ça. C’est fou ! Les Black Keys étaient là, en plus. »

Photo: David Afriat Le Devoir «Je ne sais pas à quoi m’attendre», dit Safia Nolin en parlant de son spectacle programmé sur la jolie scène des Arbres, vendredi, à 14 h 45.

Son spectacle est programmé sur la jolie scène des Arbres, vendredi, à 14 h 45. « Je ne sais pas à quoi m’attendre, dit Safia. Ce sera une tout autre expérience, pas du tout comme un show habituel. J’ai hâte de voir ce que ça va donner et ce que c’est de jouer là, sous les arbres. J’y ai vu le concert de Klô Pelgag l’an dernier, ça m’a plu. La programmation est cool aussi cette année, ça me rejoint. » Voici les artistes que Safia Nolin nous recommande d’aller voir :

Radiohead

« La vérité, c’est que quand j’ai su qu’il jouait à Osheaga, j’ai prié le p’tit Jésus pour que ce ne soit pas le samedi parce que j’ai un concert de prévu à L’Assomption. Radiohead en concert, c’est ce dont j’ai le plus hâte, plus encore que de jouer à Osheaga. Ce sera la première fois que je les verrai en concert. J’aime ça, j’écoute ça, tout le monde écoute Radiohead, tout le monde parle de Radiohead. Dans la voiture, en tournée, on écoute sans arrêt le dernier album, que j’adore. »

« Et ça ne fait même pas si longtemps que ça que j’ai commencé à écouter du Radiohead. J’ai trouvé ça difficile d’entrer dans leur univers parce qu’il y a tellement de matériel, et il se passe tellement de choses dans leurs albums. Mes préférés sont In Rainbows et le plus récent [A Heart Shaped Pool]. J’aime OK Computer [1997] et Kid A [2000], mais pour moi, ce ne sont pas les meilleurs albums. C’est plus technique, plus cérébral, alors que j’aime les chansons des derniers disques. Par contre, c’est étrange que ces albums puissent être aussi vieux, et en même temps sonner aussi frais. C’est là que j’ai compris comment ils ont pu influencer autant de groupes. »

Red Hot Chili Peppers

« J’ai vu Red Hot Chili Peppers à Québec [au Festival d’été]… et j’ai juste envie de retourner les voir ! Je recommande ce concert, ces gars-là sont vraiment tight sur scène — quoique sur les Plaines, ils ne l’étaient peut-être pas tant que ça ? Enfin, je crois que c’est aussi pour moi une impulsion : j’ai vu le spectacle, qui m’a donné envie de le revoir. Le pire, c’est que je n’étais même pas fan de leurs disques. Seulement, le spectacle commence et tu te dis : heille, je les connais toutes, ces chansons-là ! La performance est impressionnante, aussi, sur le plan visuel. »

Daughter

« Si je n’avais pas eu à donner un concert à L’Assomption samedi, je serais aussi allée voir Lana del Rey, mais seulement pour son premier album, j’ai pas aimé le deuxième. Je serais aussi allée voir Daughter, que j’adore. C’est une fille [Elena Tonra, chanteuse du groupe britannique], je l’ai découverte y a quelques années, elle a eu un gros succès [Youth, 2012] qui m’a accroché. Son travail n’est pas trop compliqué, du indie folk avec beaucoup de réverbération dans la guitare et la voix, un petit groupe, super le fun à écouter. J’aime son univers. »

Frightened Rabbit

« Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’aime bien ce groupe. Un peu country… Non, plutôt folk ! C’est dur à décrire : folk, mais pas dépressif, et ils ont de bons hooks. J’ai découvert [l’orchestre écossais] Frightened Rabbit il y a six ans, en écoutant [la série télé] Grey’s Anatomy. Une chanson m’a accrochée, elle était d’eux. Beaucoup d’émotion, des mélodies accrocheuses, ça vient me chercher et, pourtant, ce n’est pas le genre de groupe qui m’accroche, à cause du gros strumming folk de guitare. Au fil des ans, ils sont devenus moins country et plus indie folk. »

Dead Obies

« Koriass et Dead Obies, ils sont tous deux le dimanche, c’est à voir. Koriass joue plus tôt [à 19 h 15, scène de la Vallée], mais Dead Obies joue en même temps que Radiohead… Autrement, je serais allée les voir. Mais je vais aller voir Manu [Koriass], c’est sûr, c’est un très, très bon ami. Son spectacle est bon — comme celui de Dead Obies, aussi. Et je crois que c’est exactement le bon genre d’énergie que t’as envie de recevoir d’un spectacle comme ça, en festival. Je pense aussi qu’il y a plein de gens qui vont découvrir Dead Obies, tu vois, comme le public anglo qui ne les connaîtrait pas. »