Les visages de la scène locale: Raton Lover

Raton Lover, groupe de rock franco de Québec
Photo: Maxyme Gagné Raton Lover, groupe de rock franco de Québec

En plus de son passage au Festival d’été, le groupe de rock franco de Québec Raton Lover est sur un bel élan cet été avec une première incursion sur la scène française et un album en préparation réalisé par Dany Placard.

En entrevue il y a quelques semaines, le chanteur Simon Lachance respirait le bonheur. « Le FEQ, pour les cinq gars du groupe, c’est un rêve de petit gars. […] J’avais 11 ans puis je me disais que quand j’allais être grand, j’allais jouer au Festival d’été ! D’ailleurs, je ne sais pas ce que je vais faire après, je commence à déprimer », lance-t-il, moqueur.

Le son de Raton Lover s’inspire beaucoup des Beatles, mais est très ancré dans le Québec grâce aux textes de Simon Lachance. Leur dernier extrait, Frencher des Françaises, a commencé à tourner à la radio. C’est rigolo et d’une écoute facile. On a hâte d’entendre le reste du contenu du deuxième album.

« Je me considère comme extrêmement chanceux de pouvoir travailler avec de si bons musiciens et avec d’aussi bonnes personnes qui sont là pour rendre service à la musique », poursuit Lachance. « C’est la première fois que je vis une synergie aussi forte, où les individus sont chacun à leur place dans un naturel. »

Groupe soudé

Bien soudé, le groupe tire ses origines d’un trio constitué à Cégeps en spectacle par Lachance ainsi que Simon Guénard (guitare électrique) et Martin Plante (basse). Depuis le début du projet Raton Lover en 2011 se sont ajoutés Frédérick Desroches (claviers, batterie) et Martin Blanchard (lap steel, guitare).

Simon Lachance raconte avoir eu un déclic lors d’une session d’enregistrement avec Dany Placard au Studio Wild. « À un moment donné, on a senti qu’on avait mis le doigt sur un son. C’est toujours difficile de mettre des mots sur ça… Je dirais qu’on est comme en train d’arriver tranquillement à fusionner notre côté pop sixties avec la touche de country qui était toujours un peu présente et le côté auteur-compositeur québécois. »

Dans les salles de spectacle

En attendant, le groupe écume les salles de spectacle avec plus d’une vingtaine de dates cet été au Québec, au Nouveau-Brunswick et tout récemment au Festival Pause Guitare à Albi, en France. Avec tout cela, le groupe a dû mettre au rancart ses traditionnelles « jam-sessions » de fin de soirée pendant le Festival au bar La Ninkasi.

« C’était pendant les onze soirs du Festival d’été, alors on se retrouvait autant avec des artistes de Québec que du festival. On a eu des jams de fou avec Heymoonshaker et Les Ogres de Barback qui sont débarqués quasiment toute la gang. »

 

Consultez tous nos textes sur le Festival d'été de Québec

Raton Lover

Lundi à 20 h sur la scène Fibe (après Oktopus et Yukon Blonde)