Une «Symphonie du jeu vidéo de Montréal» pour le 375e

L’Orchestre Métropolitain et l’Alliance numérique, réseau d’affaires de l’industrie des nouveaux médias et des contenus numériques interactifs du Québec, s’associent pour un projet, présenté en novembre 2017 dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal.

Ce spectacle multimédia, autour des musiques de jeux vidéo marquants produits à Montréal, a été proposé par Maxime Goulet, qui, en introduction de cette Symphonie du jeu vidéo de Montréal, composera une oeuvre originale. Maxime Goulet, qui s’était fait remarquer, en 2014, par ses Chocolats symphoniques, en association avec les chocolats Geneviève Grandbois, est l’auteur d’une vingtaine de trames sonores de jeux vidéo, dont Warhammer 40000 : Eternal Crusade, Roller Coaster Tycoon World, The Amazing Spider-Man, Dungeon Hunter-I, II, III, IV.

En entrevue au Devoir, Maxime Goulet confie que le concept « se rapproche du concert Video Games Live, qui tourne à travers le monde, dans lequel sont joués des extraits de cinq minutes de jeux célèbres ». Il veut en faire « une version montréalaise, qui célébrera le jeu vidéo à Montréal ». Le projet sera constitué de « courts arrangements de musiques de jeux ».

Le comité de sélection des musiques peut s’attendre à avoir l’embarras du choix, puisque Maxime Goulet rappelle que la métropole héberge 125 studios de création de jeux vidéos. Les plus gros studios, tel Gameloft, emploient jusqu’à 10 compositeurs.

Les studios qui se sentent concernés sont invités, dès maintenant et jusqu’au 1er octobre 2016, à soumettre les trames sonores de leurs jeux. « Il faut que le jeu ait été réalisé à Montréal, même si la musique a été faite à l’extérieur. » Ubisoft, entreprise française, peut aussi se qualifier, si tant est que le jeu soumis ait été produit ici. Le critère n’est pas forcément de soumettre de nouveaux jeux : « Les studios sont libres de leurs propositions et choisiront ce qu’ils pensent être la signature qu’ils veulent apporter au concert. » La sélection finale sera dévoilée à l’automne 2016 et les musiques seront ensuite adaptées pour l’Orchestre Métropolitain, des « arrangements exclusifs pour ce concert-là ».

L’Orchestre Métropolitain voit dans ce projet « l’occasion de décloisonner les formes d’art et de présenter la musique symphonique dans un contexte nouveau et hautement stimulant ». L’un des attraits et enjeux de la Symphonie du jeu vidéo de Montréal sera assurément son volet interactif : des séquences des jeux vidéo seront projetées sur grand écran, une personne du public sera invitée à monter sur scène pour jouer en direct et sa prestation, projetée, sera accompagnée en direct par l’orchestre.