Sénégal: Festival de jazz sous haute surveillance

Saint-Louis — Points de contrôle aux entrées de la ville, policiers sur les axes stratégiques et devant les hôtels : pour son grand festival annuel de jazz, qui s’ouvre mercredi soir, Saint-Louis, dans le nord du Sénégal, est sous haute surveillance après des attaques djihadistes en Afrique de l’Ouest. La sécurisation de cet événement, qui se tiendra jusqu’au 16 mai, a été à l’origine de la brève interdiction du festival par le préfet, qui reprochait aux organisateurs un manque d’engagement « dans l’effort de sécurité ». Des attaques djihadistes ont frappé ces derniers mois plusieurs pays de la région, dont la Côte d’Ivoire. Le Sénégal, jusqu’à présent épargné, a cependant renforcé la sécurité dans de nombreux lieux publics, comme les hôtels et les administrations. Saint-Louis, ville classée en 2000 au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, est visitée par de nombreux touristes.