Beyoncé récolte cinq Grammys

En dépit de toutes les allusions à Jackson, dont le sein droit fait la manchette depuis le spectacle de la mi-temps du match de championnat de la NFL, les réussites musicales de la dernière année ont été soulignées. Beyoncé a obtenu cinq Grammys, récompenses de l’industrie américaine du disque. Luther Vandross a quant à lui obtenu quatre prix, dont un qu’il partage avec l’ancienne chanteuse de Destiny’s Child et un autre avec Richard Marx.
Les White Stripes, sulfureux groupe rock de Detroit, le duo hip hop OutKast, la sensation pop Justin Timberlake et la chanteuse country Alison Krauss ont aussi mis la main sur plus d’un prix.
Parmi les Grammys les plus prestigieux, celui de l’album de l’année est allé à OutKast, pour Speakerboxxx/The Love Below, et celui de l’enregistrement de l’année à Coldpay, pour Clocks. Dance With My Father, écrite par Richard Marx & Luther Vandross, a été désignée chanson de l’année. Le Grammy du meilleur nouvel artiste a été remis à Evanescence.
Les Canadiens ont tiré leur épingle du jeu, la chanteuse k.d. lang, le compositeur Howard Shore et l’ancien comédien de SCTV Eugene Levy ayant été récompensés. Aucunement en nomination, Céline Dion a tout de même foulé la scène du Staples Center, le temps d’une prestation — marquée d’ennuis techniques — en l’honneur de Luther Vandross.
Un hommage spécial a également été rendu aux Beatles, 40 ans après leur arrivée aux États-Unis, ainsi qu’à Warren Zevon, victime d’un cancer l’an dernier, et récipiendaire des Grammys de la meilleure performance vocale rock par un duo ou un groupe, pour Disorder In The House, chanson enregistrée avec Bruce Springsteen, et du meilleur album folk contemporain (The Wind). Tout au long de la soirée, des performances musicales bien senties ont permis à la musique de reprendre ses droits sur le fait divers. Prince et Beyoncé ont donné le ton en levée de rideau, étant par la suite imités par les White Stripes, Sting et Sean Paul, Justin Timberlake, de même que les Black Eyed Peas, sans oublier OutKast.
Janet Jackson, soeur de Michael, devait initialement monter sur scène pour remettre un prix spécial à Luther Vandross, mais son apparition a été supprimée du programme après le scandale de la semaine dernière. L’agent de la chanteuse, Steven Huvane, avait annoncé jeudi qu’elle ne participerait pas à la soirée.
Justin Timberlake, partenaire de Jackson lors de cette fameuse mi-temps, n’a en revanche pas manqué les Grammys. Le chanteur, qui a exposé, par surprise, a-t-il dit, le sein droit de la chanteuse en arrachant un morceau de son costume à la fin de leur prestation, avait recueilli cinq nominations.
Timberlake, qui a présenté ses excuses, a mis la main sur les Grammys de la meilleure performance vocale pop par un chanteur (Cry Me A River) et du meilleur album vocal pop (Justified).
Afin d’éviter tout dérapage, le réseau CBS, qui fait l’objet d’une enquête des instances américaines de régulation de l’audiovisuel depuis l’incident du Super Bowl, avait décidé d’instaurer cinq minutes de différé dans la retransmission de la cérémonie.