Entre l’inespéré, le rare et le routinier

Safia Nolin sera des 28es FrancoFolies.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Safia Nolin sera des 28es FrancoFolies.

De l’inespéré ? Alain Souchon et Laurent Voulzy seront à Wilfrid le 12 juin : c’est plus que de la visite rare. Ça tient de l’occasion unique. Première et dernière fois, comme leur album en tandem.

Le retour que l’on n’attendait plus ? Louise Attaque rempile, dix ans après le dernier album, et les fans se pinceront les 14 et 15 juin au Métropolis.

La célébration bienvenue ? Groovy Aardvark a 30 ans et ça va faire du bruit au même Métropolis le 18. Le discret événement des amateurs de chanson de qualité supérieure ?

Le très singulier Dominique A. (plus Philémon Cimon en lever de rideau, pas banal).

Première montréalaise attendue ? L’arrivée en ville de la chouette équipe du projet Sept jours en mai. La supplémentaire non négligeable ? Leloup en solo, ce n’est pas de trop.

Ainsi va la programmation en salle de ces FrancoFolies de Montréal, 28es du nom, telle que présentée au Musée d’art contemporain mercredi matin par l’as équilibriste qu’est Laurent Saulnier. Une grille qui se divise en catégories, lourd cahier de charges où l’extraordinaire et l’ordinaire se côtoient par la force des choses : du 9 au 18 juin, chaque jour constitue pour l’assembleur de puzzle un défi, passablement relevé cette année.

Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Safia Nolin sera des 28es FrancoFolies.

Gros noms

Que faut-il, dans un horaire de FrancoFolies ? Il faut des gros noms venus d’ailleurs, et il y en aura. Outre Souchon-Voulzy et Louise Attaque, on savait déjà qu’Arthur H et Jane Birkin préparaient de l’exceptionnel : un Gainsbourg symphonique, lui rééditant l’Histoire de Melody Nelson, elle échantillonnant le reste de l’oeuvre de son beau Serge. Notons également la venue du groupe Feu ! Chatterton, du rappeur Oxmo Puccino, et de l’ami Thomas Fersen en solo.

Il faut de l’événementiel, et il y en aura aussi. Autour de l’album-hommage à Diane Dufresne, l’inégal mais valable Intemporelle, un spectacle sera décanté, avec l’habituelle ribambelle d’invités… sans oublier la diva elle-même, présente à sa propre fête (comme sur le disque). Marc Dupré aura sa propre petite foule de chanteurs et chanteuses pour ses deux soirs au Centre Bell : c’est la formule éprouvée de la carte blanche (mais sans dire « carte blanche », ça fait vieux jeu).

Il faut un équilibre entre les récidives et les rentrées : oui, on retrouvera Bernard Adamus, les Soeurs Boulay, Pierre Flynn, Manu Militari, Safia Nolin, Mononc’ Serge, Koriass, Tire le coyote, mais on découvrira les spectacles des Yann Perreau, Steve Veilleux (chantant la poésie de Gérald Godin), Karim Ouellet, des Trois Accords, Mario Pelchat, Laurence Jalbert et Alexandre Désilets (lequel en profitera pour lancer une version orchestrale de son répertoire sous forme de « conte fantastique », ça intrigue).

J’en oublie, comme toujours : la programmation complète se décline à l’adresse francofolies.com. À vos billetteries ! Ce n’est pas parce qu’il neige au moment d’écrire ces lignes que les salles de juin attendront. Souchon-Voulzy, c’est maintenant que ça se remplit.