Martha Argerich et Daniel Barenboïm, Live from Buenos Aires. Oeuvres de Schumann, Debussy et Bartók

La chose, quasiment irrésistible, tombait tellement sous le sens que l’on s’étonne que les musiciens argentins les plus célèbres du monde aient attendu d’avoir tous les deux plus de 70 ans pour immortaliser un concert au fameux Teatro Colon de Buenos Aires. Celui-ci a été donné le 26 juillet 2015. On remarque que le producteur du disque est Daniel Barenboïm, qui a licencié le document à Deutsche Grammophon. Le problème est : « Qui dit non quand l’artiste est aussi le boss de l’enregistrement ? » Car problème il y a. Même si les ingénieurs viennent du fameux studio Teldex de Berlin, le son, sec et peu aéré, reste prisonnier de la table des pianos : on entend trop la mécanique et, dans Bartók, pas assez la percussion. Malgré l’alléchante affiche, autant dans En Blanc et Noir de Debussy que dans la sonate de Bartók, l’ancienne version Argerich-Kovacevich (Philips) domine très largement cette nouvelle proposition.


Argerich et Barenboim - En Blanc et Noir, Debussy

Martha Argerich et Daniel Barenboïm

Classique

Live from Buenos Aires. Oeuvres de Schumann, Debussy et Bartók. DG 479 5563