Legacy, Myrath

Rares sont les groupes de métal issus des terres fertiles de Tunisie à s’exporter au-delà du massif de l’Atlas. Myrath s’est ainsi dévoilé au monde en 2010, avec le réussi Desert Call et le brillant Tales of the Sands en 2011. Avec cet album éponyme (myrath et legacy étant synonymes), premier depuis la révolution de jasmin, la formation nous lègue une oeuvre à double sens et à regarder sous la loupe des événements du Printemps arabe. Difficile, par exemple, de ne pas voir dans le titre principal Believer, en sous-texte, un hommage à Mohamed Bouazizi, l’étudiant immolé par qui tout a commencé. Des titres comme Get Your Freedom Back, Endure the Silence ou The Unburnt — au sujet de la Khaleesi du Trône de fer — respirent la lutte pour la liberté. Musicalement, les compositions un peu ordinaires héritées des rythmes andalou et amazigh et empreintes des passages aux violons subliment la voix de Zaher Zorgati. Dommage toutefois que l’arabe se soit réduit comme peau de chagrin au profit de l’anglais.

Legacy

Métal oriental

Myrath, Nightmare Records