99 ¢, Santigold

Santi White a été élevée au rang d’icône de l’« alt pop » en 2008 avec la sortie de Santogold (son ancien pseudonyme) et ses succès rafraîchissants et irrévérencieux. Huit ans et deux albums plus tard, la chanteuse et productrice de Philadelphie présente 99 ¢, un assemblage de « beats » sucrés, très pop, agréable infusion de R’n’B, de soul et de rock. Si Santogold a été une bande-son définissant une époque, ce troisième opus est plutôt un pot-pourri un peu inégal alliant bons coups mélodiques et réflexions lyriques sur la société de consommation. Le rap suave de la pièce Who Be Lovin’ Me, en collaboration avec ILOVEMAKONNEN, nous reste en tête et risque d’être souvent fredonné ce printemps, alors que l’hypnotisante Rendezvous Girl est une perle pop aux forts accents synthpop. Can’t Get Enough of Myself (avec B.C.), au son reggae, ensoleillera les journées où l’amour de soi vient à manquer. Même si ce 99 ¢ tire un peu de tous les côtés, il fait plaisir de renouer avec la voix rocailleuse et l’imagination sonore riche de Mme White.


99 ¢

Pop

Santigold Atlantic