Hélène Grimaud ouvrira la saison du Métropolitain

La pianiste Hélène Grimaud sera sans conteste la vedette du concert du 6 octobre, le premier de la saison.
Photo: Mat Hennek La pianiste Hélène Grimaud sera sans conteste la vedette du concert du 6 octobre, le premier de la saison.

L’Orchestre Métropolitain a rendu public, lundi, sur son site Internet et les réseaux sociaux, le contenu de sa saison 2016-2017. Le grand rendez-vous avec Yannick Nézet-Séguin, prévu à la Place des Arts pour ce dévoilement, a dû néanmoins être annulé. Le chef québécois dirigeait en fin de semaine à Philadelphie la 8e Symphonie de Gustav Mahler, en commémoration du centenaire de la création américaine de l’oeuvre par Leopold Stokowski le 2 mars 1916.

Mahler sera aussi à l’honneur à Montréal, puisque Yannick Nézet-Séguin ouvrira la saison avec sa 5e Symphonie. Mais la vedette de ce concert du 6 octobre sera sans conteste la pianiste vedette Hélène Grimaud. Nous espérions ce retour. Elle ne viendra pas jouer le 2e Concerto de Brahms, qui aurait si bien complété sa précédente prestation, mais le 3e Concerto de Bela Bartók.

Yannick Nézet-Séguin, qui souhaite placer la saison « sous le signe de la fraternité, du partage et de l’émotion », dirigera en novembre un concert russe, avec les Danses polovtsiennes de Borodine, Les cloches de Rachmaninov et Petrouchka de Stravinski. Le 12 mars, il amènera pour la première fois à Montréal le remarquable pianiste Joseph Moog, totalement inconnu ici mais qui a largement fait ses preuves, notamment dans un grand enregistrement du 3e Concerto de Rachmaninov (étiquette Onyx) qu’à sa parution, en 2013, j’avais comparé à celui de Zoltan Kocsis, une référence. À Montréal, Moog jouera le 2e Concerto de ce compositeur alors que notre chef dirigera la 4e Symphonie de Chostakovitch. Enfin, en mai, Yannick Nézet-Séguin mettra un terme au cycle Bruckner avec la 1re Symphonie. Avec Riccardo Chailly et Gunter Wand, il est l’un des rares chefs à choisir l’ultime version révisée, dite « de Vienne » de cette symphonie. Lors de ce concert, il dirigera, dans le Concerto pour harpe de Nino Rota, Valérie Milot, artiste en résidence du Métropolitain.

Parmi les chefs invités, Kensho Watanabe mènera un programme Mendelssohn ; Julian Kuerti dirigera la 2e Symphonie de Tchaïkovski et les 7 Paroles du Christ de Haydn ; Alexandre Bloch la 1re Symphonie d’Elgar ; Jean-François Rivest la 7e de Sibelius ; et Cristian Macelaru la Symphonie pastorale de Beethoven.

Deux oeuvres seront créées durant la saison : l’une de Stacey Brown et une composition collective sur la « diversité des espaces sauvages canadiens » pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne.