Luc Beauséjour, grand public

Le claveciniste Luc Beauséjour s’est tourné vers le piano sur son dernier disque.
Photo: Source Analekta Le claveciniste Luc Beauséjour s’est tourné vers le piano sur son dernier disque.

Mardi avait lieu le lancement officiel du premier disque du claveciniste Luc Beauséjour au piano. Dans Moments baroques au piano, il interprète Scarlatti, Bach, Purcell, Rameau, Böhm, Frescobaldi, Haendel et Louis Couperin.

L’idée de mettre des micros lorsque Luc Beauséjour délaisse l’orgue ou le clavecin pour le piano vient de François Mario Labbé, président fondateur d’Analekta. Le but était d’enregistrer « un disque grand public », selon le patron de l’étiquette, qui s’est amusé à « sortir Luc Beauséjour de sa zone de confort ».

Beauséjour, toujours en quête de belles plumes d’outarde, dans lesquelles il taille lui-même les plectres de ses clavecins, possède également chez lui un piano et un clavicorde. Lorsqu’il enseigne à ses élèves en clavecin et orgue, il est habitué à changer d’instrument pour démontrer telle ou telle particularité stylistique. D’ailleurs, pour la fête des Mères 2017, il a déjà prévu à la salle Bourgie un concert baroque didactique mettant en valeur quatre types de claviers.

Sans dépaysement

Le piano n’a donc pas dépaysé Luc Beauséjour. Selon les répertoires du disque, il l’a utilisé soit en adoptant un jeu proche de ce qu’il fait au clavecin (la clarté des sonates de Scarlatti), soit en utilisant pleinement la palette offerte : « Dans les oeuvres de Couperin et Böhm, j’adopte un tempo plus lent pour mettre à profit la sonorité plus large du piano », confiait-il mardi lors du lancement. Il a notamment apprécié, dans le mouvement lent adapté du Concerto pour hautbois de Marcello, la « facilité à faire chanter la mélodie » au piano.

Beauséjour, qui a abordé le projet « avec insouciance et candeur », a cependant écarté de son programme des oeuvres très ornementées de François Couperin et des toccatas de Frescobaldi, « qui appellent vraiment la corde pincée ».

Ce disque inattendu, qui permettra de populariser le répertoire de Luc Beauséjour, appelle désormais la mise en valeur du subtil et méconnu clavicorde.

Luc Beauséjour

Moments baroques au piano, Analekta, AN 2 9128